UE – Afrique : le premier APE entre en vigueur

Par Jeune Afrique

L'Union européenne et quatre pays d'Afrique signent les accords de libre échange APE. © Sciences Po Paris/La Documentation française

Le premier Accord de partenariat économique (APE), conclu entre l'Union européenne et quatre pays africains, a pris effet lundi 14 mai. Trois îles (Maurice, Madagascar et Seychelles) et le Zimbabwe sont concernés.

Le premier Accord de partenariat économique (APE), conclu entre l’Union européenne (UE) et quatre pays africains, est entré en vigueur lundi 14 mai. Signé fin 2007 avec six pays (Comores, Madagascar, Île-Maurice, Seychelles, Zambie et Zimbabwe), cet APE avait été entériné par seulement quatre d’entre eux en 2009 : Maurice, les Seychelles, Madagascar et le Zimbabwe. C’est seulement cette semaine que les nouveaux tarifs sont effectivement mis en œuvre, même si une ratification par toutes les parties et, notamment, par chaque État membre de l’UE, reste requise… Prouvant une nouvelle fois que les négociations de libre-échange restent complexes, dix ans auront été nécessaires pour conclure le premier APE, dont l’origine remonte aux accords de Cotonou de l’an 2000.

Promouvoir l’intégration régionale

Les quatre pays vont graduellement ouvrir leurs marchés aux exportations de l’UE à partir de janvier 2013, sur une période de 15 ans. Le démantèlement du régime tarifaire de chaque partenaire a ainsi fait l’objet de négociations très ciblées. Par exemple, Madagascar continuera à surtaxer certains produits agricoles et d’autres produits manufacturés comme le textile. En tout, 20% de son commerce échappera aux accords de libre échange.

En contrepartie, les pays signataires auront accès aux marchés de l’UE sans restriction de tarif ou de volume. En outre, l’accord prévoit des dispositions concernant par exemple la coopération au développement, la pêche ou le règlement des différends commerciaux. Ces règles permettront aussi aux pays africains concernés d’établir des normes commerciales communes et de mettre en place une autorité de régulation, préalable indispensable à l’intégration régionale. C’est tout particulièrement dans ce domaine que les APE ont une valeur ajoutée par rapport aux accords unilatéraux qui existent déjà entre UE et pays d’Afrique.

Plus de 3,6 milliards d’euros

En 2011, le total des importations de l’UE en provenance des quatre pays signataires de l’APE s’est élevé à environ 2 milliards d’euros. Les produits importés comprennent le textile, le sucre de canne, le café, les produits de la pêche, le tabac, les fleurs coupées, etc. Les exportations de l’UE à destination des quatre pays ont consisté essentiellement en équipements, véhicules, produits chimiques et pharmaceutiques et ont représenté un montant total de 1,68 milliard d’euros, soit une balance commerciale nettement en faveur des quatre pays signataires.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici