Football – Roger Assalé : « Pour moi, c’est le moment de partir en Europe »

À seulement 22 ans, Roger Assalé a déjà remporté la CAN avec la Côte d'Ivoire et la Ligue des champions avec le TP Mazembe. © TP Mazembe / DR

Décisif lors de la finale retour de la Ligue des Champions face à l’USM Alger (2-0, un but et un penalty provoqué), l’attaquant international ivoirien Roger Assalé (22 ans) va disputer avec le TP Mazembe le Championnat du monde des clubs, au Japon (10-23 décembre). Cité parmi les 10 postulants au titre de meilleur joueur africain du continent, il espère bientôt rejoindre l’Europe. Interview.

Jeune Afrique : Il paraît que vous allez bientôt quitter le TP Mazembe ?

Roger Assalé : J’ai encore quatre ans de contrat. Je n’y joue que depuis un an. Il y a des rumeurs, mais pour que je parte, il faudrait qu’un club fasse une proposition intéressante à M. Katumbi. Mais j’ai effectivement comme ambition de partir jouer en Europe. J’aurais pu le faire l’année dernière, en France ou en Belgique, mais c’était peut-être trop tôt. J’ai quitté le Séwé Sport de San Pedro pour Mazembe, où j’ai beaucoup progressé. Aujourd’hui, je pense qu’arrive pour moi le moment de partir en Europe.

Avez-vous une destination préférée ?

Le plus important, c’est de mettre le pied en Europe. C’est pourquoi je ne serais pas opposé au fait de passer par un championnat comme la Belgique par exemple, qui peut constituer un excellent tremplin pour rejoindre l’Angleterre, la France, l’Espagne, l’Italie ou l’Allemagne. Et par rapport à la sélection, jouer en Europe est un plus.

Pourquoi ?

Parce que vous êtes plus exposé en Europe qu’en Afrique. Le niveau y est supérieur. En sélection nationale ivoirienne, dans le secteur offensif, il y a beaucoup de concurrence : Bony, Doumbia, Kalou, Gervinho, Gradel… Pour un jeune joueur comme moi, c’est évidemment difficile de s’imposer, même si je suis régulièrement sélectionné. C’est pour cela qu’en jouant en Europe, je verrai mes chances d’être plus utilisé en sélection augmenter. À condition, bien sûr, que je fasse de bonnes performances.

Quoiqu’il arrive, j’aurai vécu une année fantastique

Le TP Mazembe va disputer dans quelques jours le Championnat du monde des clubs, dont il avait atteint la finale en 2010…

On va essayer d’aller le plus loin possible. Le rêve, ce serait de retrouver le FC Barcelone en finale. On prend cette compétition très au sérieux. J’ai gagné la CAN avec la Côte d’Ivoire, la Ligue des Champions avec Mazembe. Quoiqu’il arrive, j’aurai vécu une année fantastique.

Comment est la vie en RDC ? Moïse Katumbi a des ambitions politiques. Cela rend-il le climat à Lubumbashi un peu tendu ?

Je ne le sens pas trop. S’il y a des tensions, c’est plutôt lors des manifestations ou des rassemblements. Il vaut mieux les éviter, mais comme je suis étranger, je ne suis pas concerné. En revanche, la violence dans les stades est un vrai problème. Il m’est arrivé de me sentir mal à l’aise, en me demandant ce qu’il pourrait bien nous arriver. La fédération congolaise doit trouver des solutions…