Centrafrique : un musulman abattu au PK5, à Bangui

Par Jeune Afrique avec AFP

Des soldats de la Minusca patrouillent dans le quartier PK-5, enclave musulmane de Bangui. © AFP

Un homme musulman a été tué mardi par des hommes armés au PK5, à Bangui, au lendemain de la visite du pape François.

« Vers 11h00, notre frère était devant la mosquée Ibni Qatab, des malfrats sont sortis avec leurs armes, ils ont tiré sur lui et il est mort », a déclaré le président des commerçants du PK5, Issouf Djibril.

Les tireurs étaient postés à quelques mètres de la mosquée, de l’autre côté du canal qui sépare l’enclave musulmane des quartiers chrétiens de la capitale centrafricaine, selon plusieurs habitants de PK5.

Le corps de cet homme de 35 ans a ensuite été transporté à la mosquée voisine Ali Babolo, et recouvert d’un drap blanc dans un sac en plastique.

Au lendemain de la visite du pape

Au lendemain de la visite du pape François en Centrafrique, l’archevêque de Bangui, Mgr Dieudonné Nzapalainga, s’était félicité mardi 1er décembre sur Radio Vatican : « On nous avait prédit l’Apocalypse mais il n’y a pas eu un coup de feu ».

Après le meurtre, l’archevêque s’est rendu en urgence au PK5 pour apporter son soutien aux leaders religieux musulmans, appelant à ne pas céder aux provocations des ennemis de la paix pour ne pas retomber dans un cycle de représailles.

Le pape, qui a reçu un accueil triomphal dimanche et lundi, avait tenu à maintenir sa visite, en dépit des avertissements lancés en particulier par la France sur l’impossibilité de garantir la sécurité des foules. Durant son étape, il s’est rendu à la mosquée centrale du PK5 pour rencontrer les dignitaires musulmans et n’a cessé d’appeler chrétiens et musulmans à la réconciliation.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici