Fermer

Vers un rebond de la croissance africaine

Par Jeune Afrique

À l'agence pour l'emploi de Tunis. © Ons Abid pour J.A.

Un rapport d'experts internationaux rendu public lundi 28 mai estime que "l'économie africaine devrait rebondir" en 2012 et en 2013. L'emploi des jeunes demeure le principal défi du continent.

Après « un repli général observé en 2011 (…) provoqué par les révoltes populaires (en Afrique du Nord) et l’instabilité politique (…), l’économie africaine devrait rebondir à 4,5% en 2012 et 4,8 % en 2013 ». Telles ont les principales conclusions d’un rapport élaboré conjointement par la Banque africaine de développement (BAD), l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

La publication de ce rapport intitulé « les perspectives économiques en Afrique 2012 », lundi 28 mai, à Arusha, dans le nord de la Tanzanie, marque le coup d’envoi des Assemblées annuelles de la BAD qui se tiendront jusqu’à vendredi. « Le continent se remet de la crise mondiale de 2009 et devrait poursuivre dans cette voie, même si un nouveau ralentissement global freine sa croissance »  et qu’« à court terme, le contexte international restera difficile », indique le rapport.

Le retour de la Côte d’Ivoire

La reprise progressive dans les économies d’Afrique du Nord devrait participer à ce rebond, prévoit le document qui indique que « la Tunisie et l’Égypte devraient surmonter la récession économique post-révolution mais graduellement ». Selon le rapport, le Ghana, l’Éthiopie, le Rwanda, le Liberia, le Mozambique et la Zambie devraient rester dans le groupe de tête en terme de croissance, en 2012 et 2013, et être rejoints par le Niger, l’Angola, la Libye et la Côte d’Ivoire.

Les expert internationaux estiment que « l’Afrique doit garder la cap des réformes pour encourager la croissance et apaiser les tensions sociales à l’origine des révolutions arabes qui ont provoqué un recul du produit intérieur brut (PIB) en Afrique du Nord de 3,6 points de pourcentage en 2011, à un niveau de quasi-stagnation ».

L’emploi des jeunes

Le principal défi du continent reste l’emploi des jeunes, selon les experts. « La création d’emplois productifs pour les jeunes Africains, dont la population est en rapide augmentation, est certes un immense défi mais c’est aussi la clé de la prospérité future du continent », lit-on dans le rapport.

« Le continent connaît désormais un nombre croissant de personnes sans emploi », explique Mthuli Ncube, économiste en chef et vice-président de la BAD. « Cette situation paraît d’autant plus inacceptable que l’Afrique dispose d’un potentiel impressionnant de jeunesse, de talents et de créativité », a-t-il précisé. Les 15-24 ans représentent 60% des chômeurs du continent, soit 40 millions d’individus à la recherche d’un emploi. Le rapport  indique que les chiffres du chômage des jeunes devraient continuer d’augmenter à moins que l’Afrique ne réagisse rapidement en faisant de l’emploi des jeunes une priorité.

(Avec AFP)

Lire aussi la Tribune de Jan Rielander (OCDE) sur le chômage des jeunes
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici