Ligue des champions : Pogba 1 – Yaya Touré 0

Paul Pogba et Yaya Touré, le 25 novembre lors du match Juventus Turin - Manchester City, à Turin, en Italie. © Massimo Pinca / AP / SIPA

Mercredi soir, la Juventus Turin de Paul Pogba a battu Manchester City et son Ivoirien Yaya Touré (1-0) en Ligue des champions. Claude Le Roy, presque ex-sélectionneur du Congo, a analysé pour Jeune Afrique la prestation des deux joueurs.

Manchester City tient absolument à recruter Paul Pogba (22 ans), l’international français d’origine guinéenne, à tel point que les Citizens seraient prêts à offrir 100 millions d’euros à la Juve et à inclure l’échange de Yaya Touré (32 ans) dans le deal. Mercredi soir, le choc entre les deux clubs anglais et italiens était aussi l’occasion de voir s’affronter les deux joueurs. À l’issue de la rencontre remportée par les Transalpins (1-0), Claude Le Roy a donné un petit avantage aux points au Français. « Je n’aime pas trop noter les acteurs d’un match, mais je donne un demi-point ou un point de plus à Pogba. Notamment car il est directement impliqué dans l’unique but du match, après avoir traversé la moitié du terrain et offert à Sandro le ballon qui a permis à Madzukic de marquer. »

Pogba a évolué dans son registre habituel. « Il donne une impression de grande facilité avec le ballon. Il a réussi des gestes de classe. Dès le début du match, Pogba s’est imposé comme le leader technique. Il est aérien, léger. C’est un joueur qui recherche toujours l’esthétisme, parfois au détriment de l’efficacité. Contre Manchester City, on l’a cependant surtout vu en première mi-temps. Ensuite, il s’est montré discret. Pogba doit aussi se montrer plus impliqué sur le travail défensif. Il peut et sait le faire, mais il a tendance à rechigner. On l’a vu mercredi soir, et il doit se faire violence. »

« Jeu à une touche de balle impressionnant »

Son aîné de dix ans a quant à lui évolué dans deux registre différents lors de cette défaite sans conséquence pour les Mancuniens, déjà qualifiés pour les huitièmes de finale depuis la journée précédente. « En première période, il a joué très haut, très proche de ses attaquants. Sa qualité de jeu à une touche de balle reste impressionnante », apprécie Le Roy. En seconde mi-temps, quand la Juve a densifié son milieu de terrain, l’Ivoirien a reculé, rayonnant à proximité du rond central. « Il a fait preuve encore une fois de sa polyvalence. Athlétiquement, c’est un monstre. » Curieusement, Pogba et Yaya Touré n’ont quasiment jamais eu l’occasion de se voir de près hier. « Ils étaient souvent à quinze-vingt mètres l’un de l’autre, mais le premier duel n’est venu qu’en fin de match. Pourquoi ? Je ne sais pas. Peut-être une question de respect. »