Cameroun : le terminal pétrolier de Kribi attribué à Blaze Energy

Par Jeune Afrique

Installations de Blaze Energy dans l'Alberta, au Canada. © DR

La concession pour la construction et l'exploitation du terminal gazier et pétrolier de Kribi a été attribuée à cette entreprise canadienne, peu connue sur le continent.

Le Cameroun a accordé la concession pour le financement, la construction et l’exploitation du terminal gazier et pétrolier du port en eau profonde de Kribi à l’entreprise publique Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP) en consortium avec Blaze Energy, rapporte Reuters, citant un communiqué du gouvernement. Les deux partenaires étaient pressentis pour la gestion de cette installation.

Le nouveau terminal d’hydrocarbures du nouveau complexe portuaire de Kribi devrait disposer d’une capacité annuelle de 3 millions de tonnes de produits pétroliers et gaziers.

Dans son communiqué, le gouvernement camerounais n’a pas indiqué le montant de l’investissement requis et la durée de la concession, indiquant simplement que les termes spécifiques du contrat faisaient l’objet de négociations, rapporte Reuters.

Actif

Si SCDP est actif au Cameroun depuis plus de 35 ans et y dispose d’une capacité de stockage de 230 000 mètres cubes, son partenaire sur le projet de Kribi est peu connu sur le continent.

Fondé en 1995, Blaze Energy est surtout actif dans la province pétrolière de l’Alberta au Canada, où ses installations représentent une capacité de traitement de 185 millions de pieds cubes de gaz par jour.

Le groupe a toutefois réalisé quelques projets au Cameroun depuis 2012, notamment la construction de trois réservoirs de stockage d’une capacité totale de 15 000 mètres carrés à Yaoundé.

L’entreprise canadienne indique plancher sur plusieurs projets dans le pays : outre le développement du terminal pétrolier de Kribi, la construction de deux dépôts de stockage ainsi que d’un réseau de pipelines reliant Limbé, Douala, kribi et Yaoundé.