Burkina : 9 millions de dollars pour l’université Ouaga II

Par Jeune Afrique

Vue d'un bâtiment de l'univeristé Ouaga 2. © http://www.univ-ouaga2.bf/

La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) a accordé un prêt de 9 millions de dollars pour le financement de l’université Ouaga II.

Le gouvernement burkinabè et la Banque arabe pour le développement en Afrique ont conclu le 08 novembre un accord de prêt d’une valeur de 9 millions de dollars. L’accord conclu à Khartoum va financer la construction et l’équipement d’une unité de formation et de recherche en sciences et techniques et d’une cité de logements estudiantins sur le campus de l’Université de Ouagadougou II.

Le prêt de la BADEA porte un taux de 1 % pour une maturité de 30 ans, avec un délai de grâce de 10 ans. Ce financement, indique un communiqué de l’institution régionale, porte à 253 millions de dollars les engagements totaux de la BADEA au Burkina Faso, pour une soixantaine de projets financés.

Effectifs

Censée désengorger l’université de Ouagadougou trop exiguë pour ses 40 000 étudiants, Ouaga II propose des formations en droit, en sciences politiques, en économie et en gestion.

Situé à une vingtaine de kilomètres de la capitale burkinabè, ce centre universitaire compte 13 000 étudiants, pour près de 90 enseignants.

Prêts

La BADEA, qui a débute ses opérations en 1975, est détenue par 18 pays membres de la Ligue arabe.

L’an dernier, elle a accordé 192 millions de dollars de prêts à 22 pays africains.

Fin 2014, l’institution financière comptait 4 milliards de dollars d’actifs et a enregistré un résultat net de 189,2 millions de dollars.