Football : Yaya Touré restera aux côtés des Éléphants de Côte d’Ivoire en 2016

Yaya Touré est devenu champion d'Afrique avec la Côte d'Ivoire en février 2015. © AFP

Le milieu de terrain ivoirien a déclaré lundi qu'il avait l'intention de poursuivre sa carrière internationale avec les Éléphants.

Yaya Touré ne compte pas arrêter sa carrière internationale au sein de la sélection ivoirienne. Le milieu international de Manchester City s’est confié lundi 9 novembre dans une interview à Fraternité Matin.

« Je ne suis donc pas prêt à abandonner en si bon chemin. Je dois continuer l’aventure avec tous mes coéquipiers et montrer aux enfants et jeunes ivoiriens que la victoire de 2015 ne doit pas nous faire baisser les bras », déclare le capitaine des Éléphants.

« Je ne fais pas partie de la présente liste pour le match contre le Liberia. Je pense que le prochain rendez-vous après cette échéance, sera en 2016 avec la suite des éliminatoires de la CAN 2017. Dans tous les cas, je serai prêt », a-t-il poursuivi, précisant : « Je voudrais vous rappeler que nulle part j’ai évoqué que je mettais fin à ma carrière internationale. Malheureusement, chacun y est allé de son commentaire. »

Son dernier match avec les Éléphants remonte au 29 mars

Le milieu de terrain de Manchester City n’a plus rejoué avec son pays depuis le match amical face à la Guinée équatoriale le 29 mars dernier à Abidjan (1-1). Ses bonnes performances récentes avec Manchester City avaient pourtant suscité l’espoir des supporters ivoiriens de voir le capitaine des Éléphants retrouver sa sélection.

« Cette absence signifie qu’il est toujours en phase de réflexion quant à la suite de sa carrière internationale. Pour l’instant, il n’a jamais dit qu’il ne rejouerait pas pour son pays », a récemment expliqué un proche de la sélection ivoirienne à Jeune Afrique.

Dans son entretien à Fraternité Matin, Yaya Touré précise que « certaines personnalités » lui ont conseillé de poursuivre l’aventure. « J’ai été très touché par la marque de reconnaissance que m’a faite le président de l’Assemblée nationale [Guillaume Soro], explique-t-il. Son franc parler m’a convaincu […]. Il m’a fait comprendre que la Côte d’Ivoire a plus que jamais besoin de nous tous pour imposer sa marque sur l’échiquier international. »

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici