L’OCP creuse son filon turc

BSFT exportera les engrais marocains en Turquie, dans les Balkans et au nord du Moyen-Orient. © BSFT

L'Office chérifien des phosphates (OCP) crée avec un partenaire turc une coentreprise chargée de commercialiser les phosphates et engrais marocains en Turquie et dans toute la sous-région.

La collaboration entre l’Office chérifien des phosphates (OCP) et le groupe turc de BTP et d’ingénierie Tekfen continue à porter ses fruits. Après lui avoir confié en 2010 la construction de son pipeline minier Khourigba – Jorf Lasfar (un contrat de 373,4 millions d’euros), le géant marocain des engrais vient de s’allier avec Toros Tarim, la filiale agricole du groupe stambouliote. Les deux sociétés ont signé le 13 juin à Istanbul un accord visant la création d’un joint-venture nommé Black sea fertilizer trading co (BSFT), détenu à 70% par l’OCP et à 30% par Toros Agri.

Concurrents jordaniens
Objectif de la nouvelle coentreprise : la commercialisation des phosphates et engrais marocains en Turquie, dans les Balkans et au nord du Moyen-Orient. En s’appuyant sur les infrastructures existantes de Toros Tarim, qui dispose d’une usine d’engrais en Turquie et d’un réseau de distribution étoffé, l’OCP compte augmenter sensiblement ses exportations dans cette région, où elle se heurte notamment à des concurrents jordaniens. Déjà leader mondial des phosphates, avec plus de 30% du marché international, le groupe marocain prévoit de faire passer sa production de 30 à 50 millions de tonnes de minerais. Une augmentation des exportations qui permettrait d’améliorer la balance commerciale extérieure du royaume chérifien, dont le déficit s’est sensiblement aggravé ces deux dernières années (185,7 milliards de dirhams en 2011 soit 16,75 milliards d’euros contre 148,3 milliards de dirhams en 2010).

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici