Un hub au Congo pour Ethiopian

Par Jeune Afrique

Sur le dernier exercice, la compagnie aérienne Ethiopian Airlines a augmenté son trafic de 30%. © Konstantin von Wedelstaedt

La compagnie aérienne Ethiopian Airlines a dévoilé les premières mesures concrètes de sa nouvelle stratégie : liaison vers le Brésil via Lomé et création d'un nouveau hub, dans l'un des Congo.

Ethiopian Airlines a donné le coup d’envoi de sa nouvelle stratégie de conquête des liaisons vers les pays émergents, annoncée dans les colonnes de Jeune Afrique en novembre 2011. La compagnie aérienne a décidé d’ouvrir une nouvelle ligne desservant Sao Paulo, au Brésil, par le biais de son hub de Lomé, au Togo, à partir de décembre prochain. Les vols seront alimentés par les passagers amenés par Asky, sa filiale togolaise dédiée à l’Afrique de l’Ouest.

Cette orientation fait partie intégrante de la « Vision 2025 », exprimée au cours d’un entretien à Flight Global, par Tewolde Gebremariam, à la tête de la société depuis 2011. Cette vision se fonde notamment sur une croissance tirée par les pays émergents : des lignes vers l’Inde et la Chine sont également prévues.

Nouveaux hubs

Ethiopian Airlines ne veut pas pour autant délaisser son continent d’origine. L’annonce de la nouvelle liaison aérienne se double de la décision de créer deux nouveaux hubs en complément de son aéroport d’attache d’Addis-Abeba : l’un en Afrique centrale, dans « l’un des Congo » et l’autre en Afrique australe, soit en Zambie soit en Tanzanie.

Son réseau devrait également s’étendre au Bénin (Cotonou) à partir de mi-juin, au Canada (Toronto) en juillet et à la Namibie à partir du milieu de l’automne.

Diversification des revenus

Sur l’exercice d’exploitation actuel, clôturé en juin, Ethiopian Airlines serait resté profitable, en dépit de l’augmentation des coûts du kérosène, et aurait vu son trafic augmenter de 30%, « au-delà de nos attentes », a précisé Tewolde Gebremariam.

Toutefois, la « Vision 2025 » de la compagnie éthiopienne n’implique pas seulement l’ajout de nouvelles destinations, mais aussi une stratégie de diversification. Elle est actuellement organisée autour de 7 activités dont certaines devraient bénéficier de la nouvelle impulsion donnée au groupe. Ethiopian Airlines a notamment lourdement investi dans une école de formation et aurait l’intention de renforcer ses opérations de maintenance.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici