ONU : après la Monusco, Martin Kobler s’attaque au casse-tête libyen

Par Jeune Afrique

Martin Kobler a été remplacé par Maman Sambo Sidikou à la tête de la Monusco © Hadi Mizban/AP/SIPA

Après son mandat à la tête de la force onusienne de maintien de la paix en RDC, le diplomate allemand Martin Kobler a été nommé émissaire de l'ONU en Libye.

Sa nomination faisait peu de doute. Martin Kobler avait même été appuyé par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, mercredi 28 octobre. C’est désormais officiel : via son compte Twitter, la mission de l’ONU en Libye a annoncé, mercredi 4 novembre, la nomination du diplomate allemand au poste d’émissaire des Nations unies pour la Libye.

Martin Kobler un habitué des terrains difficiles 

À 62 ans, Martin Kobler est un vétéran de la diplomatie allemande. Ancien ambassadeur d’Allemagne en Irak puis en Égypte, il a rejoint l’ONU en 2010. Ces deux dernières années, il était à la tête de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (Monusco). Avant son départ, il s’était confié à Jeune Afrique. « Je pars avec un sentiment de satisfaction, mais je suis aussi conscient que le travail n’est pas terminé », expliquait-il en septembre dernier.

L’Allemand succède à l’Espagnol Bernardino Leon, en poste depuis août 2014. Fin connaisseur de l’échiquier politique libyen, ce dernier avait finalement échoué à mettre d’accord les deux gouvernements libyens.