Centrafrique : la ministre de la Défense limogée, celui de la Sécurité passe à la Justice

Par Jeune Afrique avec AFP

Mahamat Kamoun, Premier ministre centrafricain. © AFP

Marie Noëlle Koyara, ministre de la Défense a été limogée jeudi et Dominique Saïd Panguindji, ministre de la Sécurité publique est désormais ministre de la Justice.

Deux nouvelles personnalités font leur entrée dans ce nouveau gouvernement, a annoncé à la radio nationale le porte-parole de la présidence, Clément Thierry Tito. À la Défense, Joseph Bidoumi, magistrat et jusqu’alors président de la Ligue centrafricaine des droits de l’Homme (LCDH), remplace Marie-Noëlle Koyara, qui a été la première femme à occuper ce poste depuis sa nomination en janvier 2015.

La plupart des ministres conservent leur poste

Le portefeuille de la Sécurité publique revient quant à lui à un général de gendarmerie, Chrysostome Sambia, ancien directeur général de ce corps sous l’ex-président François Bozizé. Son prédécesseur, Dominique Saïd Panguindji, magistrat, devient ministre de la Justice et conserve son poste de porte-parole du gouvernement. La plupart des autres ministres conservent leurs postes ou changent de portefeuilles au sein du gouvernement.

Ce remaniement intervient après de vives interpellations par des membres du Conseil national de transition à l’encontre du Premier ministre Mahamat Kamoun lors d’une séance ouverte la semaine dernière, après les violences qui ont secoué la capitale en septembre. Plusieurs d’entre eux ont ainsi critiqué l’incapacité des forces de défense et de sécurité nationales à enrayer les violences et à protéger la population.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici