Goncourt : l’Afrique toujours présente dans la sélection finale annoncée à Tunis

L'écrivain Hédi Kaddour. © C. HELIE/ÉDITIONS GALLIMARD

La liste finale du Goncourt a été dévoilée mardi au Musée du Bardo à Tunis. Et l'Afrique du Nord est au cœur de deux des romans retenus.

Les noms des finalistes du Goncourt sont enfin connus. C’est à Tunis que le jury du Goncourt a dévoilé sa dernière sélection en vue de la remise du prix qui aura lieu le 3 novembre chez Drouant, à Paris.

Sur les quatre finalistes, deux romans concernent directement le Maghreb : celui des protectorats français pendant l’entre-deux guerre avec Les Prépondérants (Gallimard) de Hédi Kaddour. Et l’Égypte, entre 1925 et 1952, dans un ghetto juif du Caire, avec Ce pays qui te ressemble (Stock) de Tobbie Nathan.

Les deux autres finalistes sont Titus n’aimait pas Bérénice (POL) de Nathalie Azoulai et Boussole (Actes Sud) de Mathias Enard.

Symbole

Une sélection hautement symbolique dans un lieu symbolique. Le 15 septembre, le jury présidé par Bernard Pivot avaient en effet annoncé que la sélection finale serait annoncée depuis le musée du Bardo, à Tunis, lieu d’un attentat jihadiste en mars (22 morts). En juin, le pays était a nouveau frappé par un attentat, le plus meurtrier de son histoire, faisant 39 morts à Sousse. Les deux opérations terroristes ont été revendiquées par l’État islamique.