Mali : 300 millions d’euros d’aide supplémentaires de la France

Par AFP

Ibrahim Boubacar Keita et François Hollande, le 19 septembre 2013, à Bamako. © Michel Euler/AFP

Cette somme, versée entre mi-2015 et fin 2017, s'ajoutera aux 300 millions d'euros de prêts et aides déjà accordés par Paris lors d'une conférence des donateurs pour le Mali tenue en mai 2013 à Bruxelles.

Alors que le président malien Ibrahim Boubacar Keïta sera en visite à Paris la semaine prochaine, la France devrait verser 300 millions d’euros d’aide supplémentaires dans les deux prochaines années.

Une grande partie de la somme devrait être allouée au Nord du Mali, où l’ex-rébellion à dominante touareg et les groupes armés progouvernementaux viennent de sceller la paix, a précisé une source diplomatique française vendredi 16 octobre.

Cette somme, versée entre mi-2015 et fin 2017, s’ajoutera aux 300 millions d’euros de prêts et aides déjà accordés par Paris lors d’une conférence des donateurs pour le Mali tenue en mai 2013 à Bruxelles. La France présentera cette nouvelle aide lors d’une conférence de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) pour la relance économique et le développement du Mali, jeudi, à Paris. L’Union européenne, principal bailleur du Mali, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD) feront aussi des annonces.

Des représentants de l’ex-rebellion touareg et des groupes armés progouvernementaux du Nord, hier ennemis, assisteront à la conférence de l’OCDE, a précisé une autre source française. « C’est (un signal) assez fort que le gouvernement accepte de venir dans un pays étranger avec des représentants de groupes armés avec lesquels il était en conflit ouvert jusqu’à il y a six mois et encore en conflit larvé cet été », a souligné cette source.

M. Keïta a été reçu à plusieurs reprises en France depuis son élection en 2013, mais il aura droit cette fois à tous les fastes d’une visite d’Etat. Il s’entretiendra mercredi 21 octobre avec le président François Hollande, le président du Sénat Gérard Larcher, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, et interviendra à l’université de la Sorbonne avant un dîner d’Etat à l’Elysée.