Proche-Orient : pris pour un assaillant, un réfugié érythréen tué par la police israélienne

Par Jeune Afrique avec AFP

Des officiers de police israéliens près du corps d'un homme abattu dimanche 18 octobre dans la gare routière de Beersheba. © Tsafrir Abayov/AP/SIPA

Un réfugié érythréen, confondu avec un assaillant, a été grièvement blessé par balles dimanche soir. Il est mort des suite de ses blessures, a-t-on appris lundi matin.

Les faits se sont produits à la gare routière de Beersheba, ville du sud d’Israël. La police israélienne a indiqué qu’un homme, probablement palestinien, y avait fait irruption avec un couteau et une arme à feu. L’assaillant a tué un soldat et a blessé dix autres personnes, dont quatre officiers de police, avant d’être abattu.

La police avait ensuite indiqué avoir blessé par balle un deuxième assaillant, avant de dire qu’il s’agissait en réalité d’un civil d’origine africaine, pris pour un complice de l’homme abattu. Le blessé, un réfugié érythréen, est mort des suites de ses blessures, a-t-on appris lundi 19 octobre.

Troisième intifada ? 

Ce drame survient alors que les violences s’enchaînent à un rythme quotidien en Israël et dans les Territoires palestiniens. Depuis le 1er octobre, ces tensions meurtrières ont entraîné la mort de huit Israéliens et d’au moins 41 Palestiniens, dont plusieurs auteurs d’attaques au couteau et à l’arme à feu. Des tensions qui laissent craindre une troisième intifada.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici