Agricultural Bank of China s’installe à Brazzaville

Par Jeune Afrique

Agricultural Bank of China comptait 2 200 milliards d'euros d'actifs en 2014. © Reuters

La Banque sino-congolaise pour l’Afrique, détenue à 50 % par Agricultural Bank of China, est la première implantation en Afrique du groupe bancaire chinois.

Agricultural Bank of China, l’une des plus importantes institutions bancaires chinoises, s’est installée au Congo-Brazzaville, via une filiale nouvellement constituée la Banque sino-congolaise pour l’Afrique (BSCA Bank).

Dotée d’un capital de 53 milliards de F CFA (80,8 millions d’euros), BSCA est détenue à 50 % par Agricultural Bank of China, aux côtés de l’État congolais (21,5 %), d’opérateurs privés congolais (12 %), de la Société nationale des pétroles du Congo (15 %) et du groupe chinois Magminerals Potasse Congo – actif dans le sud du pays – (1,5 %), selon les informations rapportées par la presse congolaise.

BSCA Bank qui en est encore aux phases préliminaires de son installation dans le pays, dispose d’un siège provisoire à Brazzaville, dans l’attente de la construction d’un siège officiel dont les travaux, lancés en juillet, devraient être achevés mi-2017.

Agricultural Bank of China compte huit branches à l’international, notamment à Tokyo, Singapour, Dubaï, Francfort, New York et Sydney. BSCA Bank est la première filiale en Afrique du groupe bancaire chinois (2 200 milliards d’euros d’actifs et 24,86 milliards d’euros de bénéfices en 2014).

La Chine est le premier client de la République du Congo dont elle absorbe plus de 40 % des exportations. Les échanges commerciaux entre les deux pays atteignent 5 milliards de dollars et de nombreuses compagnies chinoises sont actives dans le BTP, la téléphonie, le bois et le pétrole congolais.

Marges

Une dizaine de banques sont actives au Congo-Brazzaville, notamment BGFI Bank Congo, leader du secteur devant Crédit du Congo (Attijariwafa Bank), la Congolaise de Banque (BMCE Bank), Ecobank Congo et les Mutuelles congolaises d’épargne et de crédit (Fédération des Mucodec).

BSCA Bank fait son entrée sur un marché congolais avec de grandes marges de progrès et confronté à d’importantes difficultés d’accès au crédit : moins de 10 % des entreprises congolaises sondées indiquent avoir recours aux banques pour financer leurs opérations, contre près de 20 % dans la zone Cemac, selon une note du FMI publiée en septembre.