Afrique de l’Est : l’américain Blackstone va financer un pipeline de 1,5 milliard de dollars

Par Jeune Afrique

Le pipeline devrait disposer d'une capapcité de 240 000 barils par jour. © Tom Pennington/AFP

Cet oléoduc, d'une longueur de 550 kilomètres, va relier la côte de Djibouti au centre de l'Éthiopie.

Le fonds Black Rhino, contrôlé par le capital-investisseur américain Blackstone Group, et la société sud-africaine MOGS Oil & Gas Services, spécialisée dans la construction d’infrastructures pétrolières, gazières et minières, ont signé, fin septembre, un accord-cadre avec Djibouti et l’Éthiopie pour la construction d’un oléoduc entre les deux pays.

D’une longueur de 550 kilomètres et d’une capacité de 240 000 barils par jour, cette infrastructure va transporter des produits pétroliers raffinés entre la côte de Djibouti et le centre de l’Éthiopie. Son coût est estimé à 1,55 milliard de dollars et sa livraison prévue pour le dernier trimestre 2018.

Cette installation fait partie d’un projet dénommé « Horn of Africa Pipeline » (Pipeline de la Corne de l’Afrique) qui prévoit aussi la construction d’une unité d’importation et d’un centre de stockage de produits pétroliers d’une capacité de 950 000 barils dans la ville côtière de Damerjog, située à une trentaine de kilomètres de la capitale Djibouti et futur site d’un port animalier attendu en 2016. Le projet comprend également un terminal de stockage dans la ville éthiopienne d’Awash, située à 200 kilomètres au sud-est d’Addis Abeba.

Co-entreprise

Le projet est conduit par BRM, une co-entreprise détenue à égalité par Black Rhino et MOGS Oil & Gas Services. Cette dernière est une filiale de Royal Bafokeng Holdings, un fonds souverain communautaire appartenant à la Nation royale Bafokeng, un groupe ethnique de 300 000 personnes, basé au nord-ouest de l’Afrique du Sud. Fondé en 2006, Royal Bafokeng Holdings comptait 41,2 milliards de rands (2,7 milliards d’euros) d’actifs fin 2014. Le fonds communautaire détient notamment des participations dans le groupe financier Rand Merchant Bank Holdings, la société minière Impala Platinum et l’opérateur télécoms Vodacom, en Afrique du Sud.

Fondé en 2012, Black Rhino a intégré le portefeuille de Blackstone Group en 2014. En juin dernier, le Nigérian Lamido Sanusi, ancien gouverneur de la banque centrale nigériane a été nommé président de son conseil d’administration.

Blackstone Group est avec KKR & Co, Carlyle Group et TPG Capital, l’un des géants américains du capital-investissement à avoir manifesté un intérêt pour l’Afrique. Fin juin, le groupe comptait 330 milliards de dollars d’actifs sous gestion.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici