Fermer

Télécoms : la RD Congo compte un sixième opérateur

Le taux de pénétration de la téléphonie mobile en RD Congo reste bas : 17% en 2010. © AFP

La RD Congo compte depuis quelques jours une nouvelle compagnie de téléphonie mobile : Africell RDC, filiale du groupe libanais Lintel Holding déjà présent dans plusieurs autres pays africains.

Et de six ! Avec Africell RDC, la RD Congo compte désormais six compagnies de téléphonie mobile. Le nouvel opérateur est une filiale de Africell (Africa Cellulaire) Holding, elle-même membre du groupe libanais Lintel Holding, dont le siège est à Beyrouth. Bien qu’Africell, qui dispose aussi de filiales en Sierra Leone, en Gambie (Africell Gambia) et au Burundi (Tempo Africell),  ait obtenu sa licence en avril 2004, ce n’est qu’en avril 2010 qu’elle s’est vue octroyer une fréquence. Lancée officiellement en juin 2012, la société, dont Africell Holding détient la majorité du capital, a démarré son exploitation le 12 juillet dernier. Premières zones d’implantation visées : l’Ouest du pays, soit les provinces de l’Equateur, du Bas-Congo et de Kinshasa. Ultérieurement, elle développera ses activités dans les deux Kasaï et le Bandundu et dans l’Est de la RD Congo. Africell RDC a par ailleurs acquis une licence 3 G pour un montant de 15 millions de dollars.

Airtel et Vodacom dominent
Bien qu’en pleine expansion,  le marché de la téléphonie mobile est encore limité en RD Congo, avec 10,8 millions d’abonnés en 2010, soit un taux de pénétration d’environ 17 %. Deux opérateurs, l’indien Airtel (ex-Zain) et le sud-africain Vodacom, dominent le marché avec respectivement 4 millions et 3,6 millions d’abonnés en 2010, suivis de Tigo (Millicom) et de l’ex-Congo Chine Telecom, racheté par groupe France Télécom Orange en octobre 2011. La filiale de MTN Rwanda, Supercell, n’opère pour sa part que dans les Kivu. Déjà très présents dans le tissu économique congolais,  où ils occupent des secteurs très diversifiés (exploitation forestière, mines et carrières, construction et gestion immobilière, petite industrie, agro-alimentaire, importations, commerce de gros et de détail, transport, banques, restauration, fourniture d’accès à internet, gardiennage, etc.), les investisseurs libanais font avec Africell RDC leur entrée sur le marché de la téléphonie mobile en RD Congo.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro