Défense

L’Égypte va acquérir les deux navires Mistral français non livrés à la Russie

Le Vladivostok était initialement destiné à la Russie. © Jean-Sébastien Evrard / AFP

Le Caire va acquérir les deux navires Mistral que la France devait initialement livrer à la Russie, avant que l'accord ne soit annulé. Paris a assuré que la vente n'entraînerait pas de perte financière par rapport au contrat initial, rapporte l'AFP.

Le président François Hollande s’est entretenu avec le président Abdel Fattah al-Sissi. « Ils se sont accordés sur le principe et les modalités de l’acquisition par l’Égypte des deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral », a indiqué l’Élysée dans un communiqué, mercredi 23 septembre.

Des négociations avec une dizaine de pays

La France avait annoncé début août l’annulation de la vente à la Russie – conclue en 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy – des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) Mistral, une décision dont le coût s’élèvait 950 millions d’euros, la somme remboursée aux autorités russes. Des négociations étaient depuis lors en cours avec une dizaine de pays.

« Je vais réfuter totalement ce qui a été indiqué par certains qui consisterait à dire qu’il y aurait une perte par rapport à cet accord (…) à ce qui aurait été l’hypothèse d’une vente à la Russie », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, lors du compte-rendu du Conseil des ministres, ce mercredi 23 septembre.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte