Fermer

Côte d’Ivoire : portrait-robot des candidats à la présidentielle d’octobre

(De g. à d.) KKB, Charles Konan Banny, Mamadou Koulibaly, Amara Essy, Alassane Ouattara, Pascal Affi N'Guessan. © Montage J.A.

Âge, région de naissance, religion, formation... Jeune Afrique vous dit tout sur les dix candidats à l'élection présidentielle du 25 octobre.

La Cour constitutionnelle a tranché. Sur les 33 personnalités ayant déposé leur dossier devant la Commission électorale indépendance (CEI), 23 ont vu leur candidature invalidée le 9 septembre. Au final, 10 candidats, dont le chef de l’État sortant, Alassane Ouattara, se présenteront face aux Ivoiriens le 25 octobre. Se basant sur les informations à disposition sur leurs sites officielles ou dans le dossier de candidature qu’ils ont remis à la Commission électorale indépendante (CEI), Jeune Afrique dresse leur portrait-robot.

Premier constat : une très large majorité d’hommes. Henriette Lagou Adjoua et Jacqueline-Claire Kouangoua sont les deux seules représentantes de la gent féminine.

Des dix candidats, Alassane Ouattara est le plus âgé (73 ans), Jacqueline-Claire Kouangoua est la benjamine (44 ans). Une majorité des candidats a entre 50 et 60 ans.

Parmi les six principaux candidats (ADO, Pascal Affi N’Guessan, Charles Konan Banny, Amara Essy, Konan Kouadio Bertin et Mamadou Koulibaly), la parité religieuse est de mise.

Leur origine géographique est également assez homogène et on note avec intérêt qu’aucun des dix candidats n’est né dans le nord de la Côte d’Ivoire.

(Passer votre souris sur la carte ci-dessous pour voir la ville de naissance de chaque candidat)

Au plan politique, six candidats – soit une majorité – se présentent en indépendant. Mais trois d’entre eux sont (ou ont été) membre d’un parti politique avant de prendre leurs distances avec les instances dirigeantes. C’est le cas de Charles Konan Banny, Konan Kouadio Bertin et Amara Essy, qui se sont opposés à « l’appel de Daoukro », lors duquel Henri Konan Bédié a demandé aux militants de son parti, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de soutenir la candidature de Ouattara.

Enfin, à l’image du président sortant, l’économie est la discipline la mieux maîtrisée par les prétendants à la magistrature suprême.

 

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro