Guinée-Bissau : après un mois de crise politique, un nouveau gouvernement nommé

Par Jeune Afrique avec AFP

Baciro Dja a été nommé Premier ministre par le président Vaz le 20 août 2015. © Sia Kambou/AFP

L'annonce suffira-t-elle à résoudre la crise politique qui secoue à nouveau le pays ? Un nouveau gouvernement bissau-guinéen dirigé par le Premier ministre Baciro Dja a été formé lundi, selon un décret du président José Mario Vaz.

Le nouveau gouvernement, dont la formation a été rendue possible par un accord avec le Parti de la rénovation sociale (PRS), deuxième parti au Parlement avec 41 députés sur 102, et le ralliement de membres du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC), majoritaire, compte 16 ministres et 15 secrétaires d’État.

Parmi les principaux portefeuilles, seul celui des Finances n’a pas été pourvu dans l’immédiat, les Affaires étrangères revenant à Rui Dia de Souza, du PAIGC, la Défense à Eduardo Costa Sanha, l’Intérieur au ministre sortant, Octavio Alves, et la Justice à Dionisio Cadi, du PDS. Le nouveau gouvernement, dont la composition a été annoncée à la radio publique, devait prêter serment lors d’une cérémonie à la présidence dans la soirée.

Le président José Mario Vaz, son Premier ministre destitué le 12 août Domingos Simoes Pereira et son successeur Baciro Dja, nommé le 20 août, appartiennent tous les trois au PAIGC – 57 députés sur 102 – qui réclamait en vain la reconduction de Domingos Simoes Pereira. Le 12 août, José Mario Vaz – élu en mai 2014 – s’était séparé de Domingos Simoes Pereira, en poste depuis 14 mois, en arguant d’une crise de confiance au sommet de l’État.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici