Mondiaux d’athlétisme : retour en images sur la razzia kényane

Le Kényan Asbel Kiprop (au centre) passe la ligne d'arrivée avant son compatriote Elijah Motonei Manangoi, le Marocain Abdalaati Iguider et l'Algérien Taoufik Makhloufi (à droite) lors du 1500 m à Pékin le 30 août 2015. © Olivier Morin/AFP

Pour la première fois dans l'histoire de l'athlétisme, une nation africaine a fait la course en tête au tableaux des médailles. Retour en images sur le bilan africain de la compétition, qui s'est achevée dimanche à Pékin.

Le Kénya en tête, une première africaine 

Ce n’était jamais arrivé. Pour la première fois dans l’histoire de l’athlétisme, une nation africaine décroche la première place au tableau des médailles. Avec sept médailles d’or et 16 au total, le Kénya rafle la première place lors des Mondiaux d’athlétisme qui se sont déroulés à Pékin du 22 au 30 août grâce, entre autres, à ses stars Ezekiel Kemboi, David Rudisha, Asbel Kiprop ou encore Vivian Jepkmoi Cheruiyot.

Reste que cette razzia kényane survient en plein scandale de dopage. Quelques semaines avant le début des Mondiaux, un documentaire accablant de la chaîne allemande ARD évoquait une « corruption massive » et une « volonté de dissimuler le dopage (…) jusqu’au sommet de la fédération d’athlétisme kényane ». Des accusations étayées par la suspension provisoire mercredi de deux athlètes kényanes à la suite de contrôles positifs.

Les stars de l’athlétisme africain sur le podium

  • La Tunisienne Habiba Ghribi

Habiba Ghribi n’aura finalement pas réussi à faire mieux que sa médaille d’argent récoltée aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Mercredi, la Tunisienne est à nouveau montée sur la deuxième marche marche du podium après la victoire de la Kényane Hyvin Jepkemoi sur l’épreuve du 3000 m steeple.

David J. Phillip/AP/SIPA

Habiba Ghribi, le 24 août 2015. © David J. Phillip/AP/SIPA

Si elle s’est d’abord dite « très déçue » quelques minutes après la course, la championne tunisienne a finalement laissé éclaté sa joie un peu plus tard :

  • Le Kényan Ezekiel Kemboi

Star incontournable de l’athlétisme africain, Ezekiel Kemboi s’est imposé lundi pour la quatrième fois consécutive lors du 3 000m steeple. Vainqueur en 8’11’28, Kemboi a distancé avec une facilité déconcertante ses adversaires, devançant ses compatriotes Conseslus Kipruto (argent), Brimin Kiprop Kipruto (bronze) et Jairus Kipchoge Birech.

Regardez sa victoire :

  • L’Éthiopienne Genzebe Dibaba

Olivier Morin/AFP

Genzebe Dibaba (c) lors de sa demi-finale du 1500 m aux Championnats du monde de Pékin le 23 août 2015. © Olivier Morin/AFP

La dynastie Dibaba poursuit sa moisson de médaille. L’Éthiopienne Genzebe Dibaba, cadette d’une famille en or qui compte déjà trois athlètes olympiques, est devenue mercredi la nouvelle championne du monde de la 1 500 m. Mais l’Éthiopienne n’aura finalement pas réussi à arracher un doublé.

Dimanche, lors du 5 000 mètres, sa rivale et compatriote Almaz Ayana a pris sa revanche en distançant largement Genzebe Dibaba.

Les surprises 

  • L’Érythréen Ghirmay Ghebreslassie

S’il manque une lettre à son nom de famille et quelques titres à son palmarès pour égaler la légende Éthiopienne Hailé Gebreselassie, Ghirmay Ghebreslassie a toutefois inauguré les Mondiaux avec une belle performance. À 19 ans et pour son 4e marathon, il a marqué les esprits en devenant le plus jeune vainqueur des Mondiaux sur cette discipline.

Olivier Morin/AFP

L'Érythréen Ghirmay Ghebreslassie remporte le marathon aux Mondiaux d'athlétisme à Pékin, le 22 août 2015. © Olivier Morin/AFP

  • L’ivoirienne Murielle Ahouré éliminée en demie-finale

La non-qualification de la sprinteuse ivoirienne Ahouré était également inattendue. Malgré sa blessure, l’athlète, figure de l’athlétisme en Afrique de l’Ouest, représentait pourtant une bonne chance de médaille pour la Côte d’Ivoire. « Je voudrais vous assurer qu’après cet accident de parcours, de belles réussites nous attendent 😊 RDV a RIO! Gros bisous 💋 », a-t-elle posté sur sa page Facebook.

  • L’Algérien Taoufik Makhloufi

Olivier Morin/AFP

Le Kényan Asbel Kiprop (au centre) passe la ligne d'arrivée avant son compatriote Elijah Motonei Manangoi, le Marocain Abdalaati Iguider et l'Algérien Taoufik Makhloufi (à droite) lors du 1500 m à Pékin le 30 août 2015. © Olivier Morin/AFP

Déception pour la star de l’athlétisme algérien, Taoufik Makhloufi. Le champion olympique 2012 n’a finalement pas réussi à s’imposer face au Kényan Asbel Kiprop, à nouveau maître du 1 500m. Pire : Taoufik Makhloufi, en tête à 50 mètres de l’arrivée, a terminé la course en quatrième position derrière les deux Kényans Kiprop et Manangoi et le Marocain Abdalaati Iguider.

Kiprop, triple champion du monde en titre, avait affolé les chronos à Monaco le 17 juillet, s’approchant à 69 centièmes du record du monde du marocain, Hicham El Gerrouj (3:26.00 en 1998).

Julius Yego, le Kényan qui avait appris le javelot sur YouTube

Franck Fife/AFP

Le médaillé Julius Yego. © Franck Fife/AFP

C’est sur YouTube et à l’âge de 16 ans que l’athlète kényan a appris à manier et expédier le javelot. Dix ans plus tard, Julius Yego vient de créer l’exploit : permettre au Kénya de remporter sa première médaille d’or dans cette discipline. « Un Kényan champion du monde du javelot, c’est incroyable », a d’ailleurs expliqué l’enthousiaste Julius Yego après sa victoire. Le podium du javelot compte par ailleurs un autre athlète africain, l’Égyptien Ihab Abdelrahman, médaille d’argent.

Les 400 m et 400m haies, nouvelles disciplines pour l’athlétisme africain

  • Le Kényan Nicholas Bett

Comme Julius Yego, le Kényan Nicholas Bett a permis à son pays de conquérir son premier titre mondial au 400 m haies. Une discipline qui ne ramène habituellement pas de médaille au Kenya.

  • Le Sud-Africain Wayde Van Niekerk

Le Sud-Africain Wayde Van Niekerk a marqué les esprits en remportant le 400 mètres devant l’Américain LaShawn Merritt et le Grenadien Kirani James. Une victoire obtenue à l’arrachée : après la course, le Sud-Africain exténué a été évacué sur une civière. Car pour s’imposer, Wayde Van Niekerk a du réaliser la sixième meilleure performance mondiale de tous les temps.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici