Mondiaux d’athlétisme : la Tunisienne Habiba Ghribi décroche l’argent au 3000 m steeple

Habiba Ghribi, le 24 août 2015. © David J. Phillip/AP/SIPA

L’athlète tunisienne Habiba Ghribi décroche la médaille d'argent au 3000 m steeple aux championnats du monde d'athlétisme à Pékin ce mercredi 26 août. C'est la Kényane Hyvin Jepkemoi qui a finalement été sacrée championne du monde.

Après s’être qualifiée le 24 août à la finale des championnats d’athlétisme dans sa discipline avec un temps de 9’24”38 en arrivant première, Habiba Ghribi a finalement décroché la médaille d’argent derrière la Kényane Hyvin Jepkemoi, à 13 centièmes de la médaille d’or. 

« Ce n’est pas une très belle course pour moi, on étaient très lentes et il y avait des bousculades. Je suis très déçue parce que je voulais gagner », déclare-t-elle à l’issue de la course. « C’est quand même une médaille à porter et je suis contente de représenter la Tunisie », ajoute l’athlète en dédiant cette médaille aux femmes tunisiennes.

Première médaillée olympique tunisienne

La championne originaire de Kairouan avait brillé aux Jeux olympiques de Londres en 2012 en étant la première athlète tunisienne à grimper sur un podium olympique. Dans la capitale britannique, elle avait décroché la médaille d’argent avant de récupérer l’or en janvier 2015, suite à une décision de la commission d’éthique de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme qui a retiré à la Russe Yuliya Zaripova son titre pour une affaire de dopage.

A Pékin, Habiba Ghribi se distingue de nouveau et fait la fierté de la Tunisie en dotant le pays d’une nouvelle médaille féminine. L’athlète avait réalisé la meilleure performance mondiale de l’année avec 9’11”28 au meeting de la Ligue de Dimant à Monaco le 17 juillet. Elle repart des championnats avec l’argent et la niaque pour les prochaines grandes rencontres : les Jeux olympiques de Rio en 2016.