Tchad : Idriss Déby Itno remanie le gouvernement et nomme son conseiller Ahmat Mahama Bachir à la Sécurité publique

Par Jeune Afrique avec AFP

Des soldats tchadiens à N'Djamena, en mars 2015. © Jerome Delay/AP/SIPA

Le Premier ministre tchadien, Kalzeube Pahimi Deubet, a procédé à un remaniement ministériel, le 23 août. Ahmat Mahamat Bachir, ancien conseiller du chef de l'État, Idriss Déby Itno, fait son retour à la sécurité publique.

Est-ce la menace Boko Haram qui a conduit Idriss Déby Itno à remanier une nouvelle fois son équipe gouvernementale ? Annoncé dimanche soir à la radio nationale, le remaniement en tous cas comme principale nouveauté de scinder en deux le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, qui disparaît sous cet intitulé. Il est désormais réorganisé en deux portefeuilles :  un ministère de l’Administration du territoire, et un autre de la Sécurité publique et de l’Immigration.

Ahmat Mahamat Bachir, ancien ministre de l’Intérieur devenu conseiller à la présidence, fait son retour au sein du gouvernement, mais à la tête de la… Sécurité publique. Une mission particulièrement sensible, dans le cadre de la menace liée à Boko Haram et de la lutte contre le groupe islamiste à l’origine de plusieurs attentats-suicide meurtriers à N’Djamena, ces derniers temps.

11 entrants, 8 sortants 

Au total, 11 personnalités font leur entrée au gouvernement, tandis que huit autres sont sur le départ. Parmi ces derniers, figure notamment le ministre des Finances, Bedoumra Kordje, candidat malheureux à la présidence de la Banque africaine de développement (BAD) en mai.

Les titulaires des principaux portefeuilles conservent leur poste, notamment le ministre des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat, et le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense nationale, Benaindo Tatola.