Fermer

Cemac : Moussa s’installe, Ntsimi boycotte

Par Jeune Afrique

Pierre Moussa a été installé dans ses nouvelles fonctions, le 5 septembre à Bangui. © countryoffice.unfpa.org

L'ancien président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), Antoine Ntsimi, n'était pas présent à la cérémonie d'investiture de son successeur, le Congolais Pierre Moussa.

Le Camerounais Antoine Ntsimi n’aurait-il pas digéré sa non-reconduction au poste de président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) ? Invisible lors de la cérémonie d’installation de son successeur, le Congolais Pierre Moussa, le 5 septembre à Bangui, il a également, le lendemain, boycotté la cérémonie de passation des pouvoirs au siège de l’institution.

Absentéisme

Soucieux de ne pas imiter Ntsimi, dont l’absentéisme a souvent été critiqué, Moussa, 71 ans, a d’ores et déjà fait savoir qu’il comptait bien habiter dans sa villa de fonction, actuellement en cours de « rafraîchissement ». En attendant, il loge au Ledger, le seul hôtel de luxe de la capitale centrafricaine (capitaux libyens, construction chinoise), tout comme la toute nouvelle vice-présidente de la commission, l’Équato-Guinéenne Rosario Mbasogo Kung Nguidang, 33 ans, nièce du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici