Fermer

Gabon : Olam inaugure son usine de transformation d’huile de palme

Par Jeune Afrique

Vue aérienne de l'usine de transformation d'huile de palme d'Olam à Kango au Gabon. © Olam

Située près de Kango, dans l’ouest du Gabon, cette usine dispose d’une capacité de production de 36,6 millions de tonnes d'huile de palme par an.

Le groupe agro-industriel Olam a inauguré le 14 août son usine de transformation d’huile de palme au Gabon.

Cette usine, dont la construction a démarré en décembre 2013, est située sur le site d’Awala près de Kango, à 60 km au sud-est de Libreville. Elle dispose d’une capacité de traitement de 45 tonnes de régimes de palme par heure, « pour une production totale d’huile brute (Crude Palm Oil) prévue à 36,57 millions de tonnes par an », explique Olam dans un communiqué.

La production de l’usine, qui emploie 120 personnes, sera exportée vers les pays de la zone Cemac, indique le groupe singapourien.

Projet agro-industriel

Le site d’Awala, au sein duquel l’usine est implantée, est une concession de 20 030 hectares, dont 6 502 hectares de palmiers à l’huile. Il fait partie d’un projet agro-industriel conduit par Olam Palm Gabon – détenu à 60 % par Olam et à 40 % par l’État gabonais – , qui comprend également l’installation de 18 359 hectares de palmiers à huile et de deux usines de transformation d’huile de palme près de Mouila, dans le sud-ouest du Gabon. La construction de ces deux usines devrait démarrer cette année. Le coût total de ce projet est estimé à 287 milliards de F CFA (437,5 millions d’euros).

Présent au Gabon depuis 1999, le groupe agro-industriel singapourien y est actif dans l’huile de palme, l’hévéa, l’engrais et dans le développement de la Zone économique spéciale de Nkok. Le groupe compte 4 400 employés dans le pays.

Résultats

Au premier semestre 2015, Olam, présent dans 65 pays, a réalisé un chiffre d’affaires mondial de 9,13 milliards de dollars, en recul (-13,8 %) par rapport à la même période l’an dernier, pour un Ebitda de 615,2 millions de dollars (+1,9 %).