Afrique du Sud : le parquet fait appel de la condamnation d’Oscar Pistorius pour homicide involontaire

Par Jeune Afrique

Oscar Pistorius a été condamné à 5 ans de prison pour le meurtre de sa compagne. © AFP

Le parquet sud-africain a fait appel lundi de la condamnation d'Oscar Pistorius pour homicide involontaire. Un rebondissement judiciaire qui survient cinq jours avant la mise en liberté surveillée de l'athlète.

« Aujourd’hui [le 17 août], les documents ont été déposés à la Cour suprême d’appel », a indiqué Luvuyo Mfaku, le porte-parole du parquet sud-africain qui a décidé d’interjeter appel de la condamnation en octobre d’Oscar Pistorius pour homicide involontaire.

L’accusation estime en effet que la juge a fait une « erreur d’interprétation du droit » en ne retenant que l’homicide involontaire et qu’elle aurait dû condamner le sportif pour meurtre.

Pistorius libre après 10 mois de détention ?

Oscar Pistorius avait abattu de quatre balles sa petite amie Reeva Steenkamp en février 2013. Il a été condamné à cinq ans de prison, mais devrait sortir dès vendredi – après 10 mois de détention – sous le régime de la liberté conditionnelle. S’il était reconnu coupable de meurtre, il risquerait alors une peine plus lourde, d’au moins 15 ans de prison.

Les avocats de l’ex-champion sud-africain ont jusqu’au 17 septembre pour remettre à leur tour leurs arguments écrits à la Cour suprême d’appel. Cette dernière doit examiner l’affaire en novembre.

En droit sud-africain, la procédure dite d’appel est plus proche de la cassation française que de l’appel proprement dit. Le procès n’est pas révisé sur le fond, mais uniquement sur des bases juridiques. Le verdict ne pourra être modifié que si les juges suprêmes estiment que la juge Thokozile Masipa a fait une erreur d’interprétation du droit.