Cameroun : double attentat-suicide dans le Nord, une dizaine de morts

Par Jeune Afrique avec AFP

Des militaires camerounais déployés dans l'Etrême-Nord. © Noel Quidu

Ce double attentat kamikaze a eu lieu mercredi à Maroua, capitale régionale de l'Extrême-Nord. 13 personnes, dont les deux kamikazes, sont mortes, 32 ont été blessées.

Mercredi 22 juillet aux alentours de de 15h30 (13h30 TU), deux kamikazes, « deux fillettes qui faisaient de la mendicité », selon une source gouvernementale, ont déclenché des engins explosifs en deux endroits de la ville, dans le marché central et dans le quartier voisin et très peuplé de Haoussa.  Selon un communiqué de la présidence, le bilan est de 11 morts plus les deux kamikazes, et de 32 blessés.

« Le président de la République condamne avec la plus grande fermeté ces attentats lâches et ignobles perpétrés contre des populations innocentes et présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes », dit le communiqué. Paul Biya « appelle la population à la vigilance et à une collaboration étroite avec les forces de sécurité », assurant que « les instructions données aboutiront inéluctablement à la mise hors d’état de nuire de ces criminels sanguinaires. »

Maroua, capitale régionale de l’Extrême-Nord, abrite l’état-major de l’opération militaire du Cameroun contre les terroristes de Boko Haram.

C’est la deuxième fois que le Cameroun est victime de ce type d’attentat. La semaine dernière, une double attaque kamikaze avait visé la localité de Fotokol.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici