Orange négocie le rachat des filiales d’Airtel au Burkina, au Congo, au Tchad et en Sierra Leone

Par Jeune Afrique

Orange cherchait depuis longtemps à s’implanter au Burkina, limitrophe de deux de ses principales opérations ouest-africaines, le Mali et la Côte d’Ivoire. © Renaud VAN DER MEEREN pour Les Editons du Jaguar

Dans un communiqué commun, le groupe français Orange et Airtel indiquent être entrés en négociation pour la cession de quatre filiales de l'opérateur indien en Afrique subsaharienne.

Dans un communiqué publié ce lundi 20 juillet, Orange et Bharti Airtel International, filiale hollandaise du groupe de télécoms indien en charge de ses activités en Afrique, indiquent être entrée en négociations exclusives concernant quatre filiales Airtel sur le continent : au Burkina Faso, au Congo-Brazzaville, en Sierra Leone et au Tchad. Dans le court document qu’ils publient, les deux opérateurs tiennent à préciser que « ces discussions n’aboutiront pas nécessairement à un accord ferme ».

Orange comptait 97,5 millions d’abonnés mobiles dans la zone Afrique & Moyen Orient, fin 2014. Le groupe français est présent dans 13 pays d’Afrique subsaharienne, notamment en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Sénégal et à Madagascar.

Airtel est présent dans 17 pays africains, notamment le Ghana, le Kenya, le Nigeria et le Gabon.