Les sons de la semaine #42 : hommage à Bako Dagnon, ambassadrice de la musique mandingue

La chanteuse malienne Bako Dagnon s'est éteinte mardi 7 juillet 2015 à Bamako. © Syllart productions/Discograph

Cette semaine, hommage à la "cantatrice Dagnon" avec une sélection de ses meilleures titres.

Bako Dagnon s’est éteinte mardi 7 juillet à Bamako à l’âge de 67 ans. Difficile donc de ne pas rendre un dernier hommage, en musique, à l’une des plus grandes voix maliennes. Pendant quarante ans,  dont vingt avec l’Ensemble instrumental national, la native de Golobladji, dans la région de Kita, aura été l’une des plus belles ambassadrices de la culture mandingue, collaborant avec « le vieux lion » Bazoumana Sissoko ou encore Ali Farka Touré.

Digne descendante des griots ouest-africains, la « cantatrice Dagnon », qui n’a sorti son premier album international qu’en 2007, était baptisée « le secret le mieux gardé de la musique malienne ». Jeune Afrique vous propose cette semaine de la redécouvrir en musique, avec une sélection de ses meilleurs titres, en commençant par sa chanson « Tiga Monyonko » (« en épluchant les cacahuètes ») qui l’a rendu célèbre à travers le Mali dans les années 1970.