Fermer

Addoha construira 2600 logements sociaux en Côte d’Ivoire

Par Jeune Afrique

Anas Sefrioui, PDG et principal actionnaire du Groupe Addoha. © Addoha

Le promoteur immobilier marocain Addoha annonce avoir signé avec l'État un protocole d'accord en vue de la construction de 2600 logements en Côte d'Ivoire.

Le Groupe Addoha, leader de la promotion immobilière au Maroc avec 838 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2011, a annoncé hier la signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement de Côte d’Ivoire. Le document, signé par Anas Sefrioui, PDG d’Addoha, prévoit la construction de 2600 logements. À cet effet, une nouvelle entité va être créée, baptisée Addoha Côte d’Ivoire. Aucun détail précis n’a été donné sur les montants en jeu et l’agenda.

« Cette signature a eu lieu à la suite de la visite de travail effectuée récemment au Maroc par Mme Kaba Niale, ministre ivoirienne de la Promotion du logement, durant laquelle la responsable a eu l’occasion de constater les efforts et progrès réalisés par le Maroc en matière d’habitat social », a expliqué le Groupe Addoha dans un communiqué. « Groupe Addoha a manifesté son intérêt de venir investir dans le secteur de la promotion immobilière en Côte d’Ivoire et de faire bénéficier mon pays de son expertise et de son savoir-faire en la matière », a déclaré Kaba Niale.

Du ciment au logement

Anas Sefrioui a souligné la volonté du groupe qu’il dirige et dont il est le principal actionnaire « de l’expertise d’Addoha et de ses process de production, dont le plus célèbre est le guichet unique », qui permet au client de réaliser en un seul lieu toutes les formalités nécessaires à l’achat de son logement (banques, notaires, administrations, promoteur). Un accompagnement en termes d’accès au crédit logement en partenariat avec les banques locales est également prévu par le protocole d’accord.

Avec cette annonce, Anas Sefrioui poursuit ainsi son offensive africaine. L’homme d’affaires marocain, l’un des plus riches du continent, arpente déjà depuis plus d’un an l’Afrique subsaharienne francophone. Via une autre de ses sociétés (Ciments d’Afrique, sans lien capitalistique avec Addoha), il a déjà annoncé plusieurs projets de cimenterie dont l’un en Côte d’Ivoire. Mené par Ciments d’Afrique Côte d’Ivoire, le projet permettra d’augmenter la capacité de production de ciment de 500 000 tonnes par an. Il devrait s’achever en juin 2013.

Lire aussi :

Avec Anas Sefrioui, le Gabon aura une nouvelle cimenterie

Cameroun : Anas Sefrioui lance une nouvelle cimenterie

Maroc : d’une pierre deux coups, la stratégie d’Anas Sefrioui

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro