Tour de France 2015 : où en est l’équipe africaine MTN-Qhubeka ?

Le coureur érythréen Daniel Teklehaimanot. © AFP

Les coureurs du Tour de France ont vécu un début de compétition chaotique avec quatre premières étapes où les chutes et les bordures se sont succédé. Les écarts se sont d’ores et déjà creusés y compris pour les membres de l’équipe sud-africaine MTN-Qhubeka.

Les organisateurs du Tour de France l’avaient prédit : la première semaine du Tour de France 2015 ne serait pas de tout repos. Force est de constater qu’ils avaient raison.

Après une première étape technique, sous forme d’un contre-la-montre de 13 kilomètres, les coureurs ont eu à affronter le vent de la côte zélandaise de la Mer du Nord, les monts néerlandais et les pavés du nord de la France, le tout en trois jours de course qui ont ménagé le suspense, provoqué des chutes et creusé, déjà, des écarts au classement.

Les Africains à la traîne

Du côté de l’équipe sud-africaine MTN-Quubeka, seule représentante du continent, on a limité les dégâts, sans y parvenir à chaque étape. La majorité de l’équipe, piégée par le vent dans une bordure, a ainsi terminé à plus de cinq minutes du vainqueur lors de la deuxième étape. Le lendemain, trois de ses coureurs, Daniel Teklehaimanot, Reinardt Janse van Rensburg et Tyler Farrar, se retrouvaient à terre, pris dans une chute collective. Sans blessure majeure.

Sur la quatrième étape, petite embellie du côté des pavés du nord de la France. En toute logique, le Norvégien Edwald Boassen Hagen a pris une belle cinquième place, fort de son expérience dans les classiques flandriennes. Mais cinq de ses coéquipiers ont en revanche payé leur inexpérience sur ce terrain, en prenant une nouvelle fois plus de 15 minutes de retard.

Résultat : au classement général par équipe, MTN-Qhubeka se retrouve en dernière position après quatre jours de course et Edwald Boassen Hagen, le mieux classé, est 33e à 7 minutes et 39 secondes.

Classement général et classements par étapes (source : Le Tour de France)