Addoha pose une première pierre en Côte d’Ivoire

Anas Sefrioui a récemment développé un réseau de cimenteries dans la région pour alimenter les chantiers. DR ©

Le promoteur marocain Addoha débute son déploiement africain à Abidjan. Son atout ? Un guichet unique de vente regroupant banques et administrations.

Cinq jours : c’est le temps qu’il aura fallu au groupe Addoha pour convaincre la délégation ivoirienne de douze personnes – dont Nialé Kaba, ministre de la Promotion du logement – venue au Maroc observer ses chantiers. À la clé, un protocole d’accord qui prévoit la construction par la nouvelle filiale Addoha Côte d’Ivoire de 2 600 logements sociaux. « Il y a deux programmes dans des quartiers différents d’Abidjan, l’un pour 2 000 logements, l’autre pour 600 », détaille Saad Sefrioui, directeur chargé de mission à Addoha.

AddohaLa recette du premier promoteur marocain (170 000 logements en construction dans le royaume) est simple. « Nos piliers : les trois F, le foncier, la fiscalité et le financement, souligne Saad Sefrioui. Il faut que le foncier soit titré, que les promoteurs bénéficient d’exonérations de TVA ou d’impôt sur les sociétés en échange d’un engagement de construction, et il faut un volet crédit à l’habitat, qui reste à développer au sud du Sahara. »

Lire aussi :

Addoha construira 2600 logements sociaux en Côte d’Ivoire
Les bons résultats d’Addoha
Avec Anas Sefrioui, le Gabon aura une nouvelle cimenterie

Addoha compte reproduire son modèle de guichet unique, un lieu où le client a accès à toutes les ressources : banquiers, administration foncière, services publics et, bien sûr, à ses projets immobiliers. « Banque populaire, BMCE et Attijariwafa Bank, nos principaux partenaires au Maroc, sont tous trois implantés en Côte d’Ivoire ; cela va aider à développer le crédit à l’habitat auprès du grand public. »

Cimenteries

Au sud du Sahara, Addoha compte en outre trois programmes prêts à commencer en Guinée et un projet de 1 500 logements au Cameroun. L’objectif est de réaliser 15 % du chiffre d’affaires (837 millions d’euros en 2011) dans la zone d’ici à deux ans, et de s’implanter au Gabon et au Burkina. Le réseau de cimenteries développé depuis un an dans la région par Anas Sefrioui, PDG d’Addoha, alimentera les chantiers. À Abidjan, la construction des logements doit commencer en juin 2013 et durer dix-huit mois. 

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici