Cyclisme – MTN Qhubeka : qui sont les cinq Africains du Tour de France ?

L'équipe sud-africaine MTN Qhubeka au complet, avec ses remplaçants. © Stiehl Photography/MTN Qhubeka

Le Tour de France 2015 s'élance le 4 juillet avec une équipe sud-africaine dans le peloton : MTN Khubeka, qui aligne deux coureurs noirs parmi les cinq Africains en lice. Une grande première pour la Grande Boucle.

La 102e édition du Tour de France est historique. Elle verra pour la première fois une sélection africaine affronter les habituels européens et américains. Parmi les neuf coureurs alignés par l’équipe sud-africaine MTN Qhubeka, cinq Africains s’élanceront le samedi 4 juillet d’Utrecht pour les trois semaines de compétition, dont Daniel Teklehaimanot et Merhawi Kudus, les premiers Subsahariens à courir sur la Grande Boucle.

Daniel Teklehaimanot a déjà fait parler de lui début juin, en remportant le classement de la montagne du Critérium du Dauphiné, généralement considéré comme le préambule au Tour de France. L’Érythréen a su bien se positionner dans les échappées, conservant le maillot à pois de la première à la dernière étape de la course. Cette distinction est la première de la formation africaine sur une épreuve du World Tour.

MTN Qhubeka

Daniel Teklehaimanot. © MTN Qhubeka

Mais l’Érythréen n’en est pas à son coup d’essai : multiple champion d’Afrique, premier Africain noir à prendre part à l’un des trois Grands Tours en 2012, Teklehaimanot confirme aujourd’hui sa place dans le cyclisme mondial et est déjà considéré comme un symbole du vélo africain en plein essor.

MTN Qhubeka

Merhawi Kudus. © MTN Qhubeka

Son compatriote, Merhawi Kudus, n’est pas non plus en reste, puisque le jeune homme de 21 ans a remporté ces dernières années de nombreuses étapes sur des épreuves africaines, et est champion d’Afrique du contre-la-montre par équipes avec Teklehaimanot et Berhane (remplaçant sur le Tour de France).

MTN Qhubeka

Louis Mentjes. © MTN Qhubeka

Côté Afrique du Sud, Louis Mentjes, 23 ans, a lui aussi un joli palmarès à son actif. Champion d’Afrique 2015, vainqueur de la Semaine internationale Coppi et Bartali, présent dans le groupe d’arrivée de Liège-Bastogne-Liège, aux côtés de Valverde, Alaphilippe ou Kreuziger, le jeune grimpeur est arrivé troisième sur une étape du Dauphiné.

MTN Qhubeka

Jacques Janse Van Rensburg. © MTN Qhubeka

Les frères Jacques et Reinhardt Janse Van Rensburg, multiples Champions d’Afrique du Sud et vainqueurs de tours africains, viendront compléter la sélection issue du continent.

MTN Qhubeka

Reinhardt Janse Van Rensburg. © MTN Qhubeka

La particularité de ces cyclistes ? Ils sont presque tous grimpeurs, comme d’ailleurs deux des autres membres de l’équipe : le Belge Kevin Pauwels et le Britannique Steve Cummings. Seuls le Norvégien Edvald Boasson Hagen, l’Américain Tyler Farrar et Reinhardt Janse Van Rensburg sont spécialisés dans le sprint.

En adoptant la même stratégie que sur le Dauphiné, les coureurs de MTN pourraient décrocher des distinctions.

Des spécialités qui ne sont pas dues au hasard : la formation sud-africaine ne devrait pas rivaliser avec les surpuissants Sky, Astana, BMC sur le classement général. Les monstres sacrés du vélo tels que Contador, Nibali ou Valverde ne permettent pas aux cyclistes africains de s’imaginer – pour l’instant – sur le podium final. En revanche, en adoptant la même stratégie que sur le Dauphiné, les coureurs de MTN pourraient décrocher des distinctions.

Sur des étapes de montagne, les grimpeurs africains peuvent prendre part aux échappées, comme Teklehaimanot et gagner des points pour chaque col franchi en premier, visant le maillot à pois. Les six grimpeurs peuvent emmener dans leurs roues les trois sprinteurs pour leur permettre, en cas d’arrivée groupée, de gagner l’étape. Enfin, les coureurs les plus offensifs viseront le prix de la combativité. Avec à chaque fois, de belles récompenses sonnantes et trébuchantes.