Fermer

Immobilier : Alliances renforce son assise financière

Par Jeune Afrique et

Le groupe ADI est présent dans tous les métiers de la pierre, du logement social et intermédiaire aux resorts de golf. DR ©

Pour financer son ambitieux projet de développement, le groupe Alliances développement immobilier compte signer sa troisième sortie sur le marché obligataire depuis 2010, pour lever un milliard de dirhams. Un montant qui sera remboursable en actions dans moins de 3 ans.

Le groupe Alliances développement immobilier (ADI) s’apprête à lever dans les prochains jours quelque 1 milliard de dirhams (88 millions d’euros) sur le marché marocain de la dette privée. Cette sortie, la troisième du genre depuis l’introduction du groupe en 2008 à la Bourse de Casablanca, portera sur l’émission d’obligations remboursables en actions, d’une maturité de 2 ans et 8 mois. Une sorte d’augmentation de capital différée dans le temps qui permettra au groupe de financer son plan de développement sur les années à venir. Le groupe compte en effet réserver 710 millions de dirhams de cette enveloppe à l’acquisition d’une assiette foncière additionnelle dans les grands pôles urbains du royaume chérifien, pour y développer de nouveaux complexes résidentiels, tous segments confondus.

Lire aussi :

Le logement social, le plan béton des promoteurs 
Maroc : CGI, le dos au mur

Les ambitions d’ADI

Comptant parmi les plus grands opérateurs immobiliers du Maroc, le groupe ADI, présidé par Mohamed Nafakh Alami Lazrak, est présent dans tous les métiers de la pierre, du logement social et intermédiaire, aux resorts de golf, en passant par le développement de stations touristiques intégrées.

Maître d’ouvrage préféré du groupe Accor au Maroc, ADI participe également  à deux méga projets touristiques comptant dans le plan Azur, à savoir Port Lixus de Larache et la station Taghazout, près d’Agadir. Il est aussi l’un des promoteurs de « Sindibad by Walibi », le nouveau parc d’attraction de la capitale économique Casablanca, développé en partenariat avec le groupe maroco émirati Somed, et la Compagnie des Alpes.

Avec un chiffre d’affaires de 4,3 milliards de dirhams en 2011 (378 millions d’euros), le groupe compte terminer l’année 2012 à 5,9 milliards, pour atteindre les 7,8 milliards en 2013.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro