Fermer

Accords de financement signés pour la centrale marocaine de Ouarzazate

Par Jeune Afrique

Le site de la future centrale de Ouarzazate au Maroc. ©

L'Union européenne, la Banque européenne d'investissement, l'Agence française de développement et la banque publique allemande Kfw apporteront 345 millions d'euros pour la construction de la centrale solaire de Ouarzazate (Maroc).

Les accords de financement de la première phase du projet de centrale solaire de Ouarzazate ont été signés le 19 novembre, à Marrakech. La Banque européenne d’investissement, l’Agence française de développement et la banque publique allemande KFW apporteront 315 millions d’euros. En décembre 2011, l’Union européenne avait déjà accordé une aide de 30 millions d’euros au projet.

Acwa aux commandes

La centrale de Ouarzazate est à ce jour le projet le plus important du plan solaire méditerranéen et l’un des plus importants au monde. À l’issue de la première phase prévue pour s’achever en 2015, sa capacité sera comprise entre 125 et 160 mégawatts et au moins trois heures de production pourront être stockées. À terme, le complexe de Ouarzazate devrait atteindre une capacité de 500 mégawatts, soit la production d’électricité nécessaire pour une ville de 1,5 million d’habitants. La construction, l’exploitation et la maintenance de l’usine solaire ont été remportés fin septembre par un consortium mené par la société saoudienne Acwa Power International (95%), accompagnée de deux entreprises espagnoles, Aries et TSC.

« La première phase de Ouarzazate est une étape importante pour le succès du plan solaire méditerranéen. C’est un signal fort pour le futur en matière de technologie, de développement énergétique et de création d’emplois », a commenté Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la banque européenne d’investissement.

Lire aussi :
Afrique du Nord : Bosch se retire de Desertec
Maroc : un consortium saoudien éclairera Ouarzazate

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro