Eranove va financer le barrage de Kenié au Mali

Par Jeune Afrique

Le projet du barrage d'Adjarala est né en 1988. © DR

Au terme d’un appel d’offres, le groupe panafricain Eranove a décroché le financement, pour un montant de 110 millions d’euros, et l’exploitation, pour 30 ans, du barrage de Kenié, sur le fleuve Niger, à une trentaine de km de Bamako.

Le gouvernement malien et Eranove, spécialiste de l’électricité et de l’eau – à travers sa filiale Kenié Energie Renouvelable – ont signé ce jeudi 18 juin un contrat pour le financement, la construction et l’exploitation, pour 30 ans, du barrage hydroélectrique de Kenié.

La conclusion de cet accord confirme l’information donnée en exclusivité par Jeune Afrique en septembre dernier. Le montant du projet, prévu pour être opérationnel en 2020, est évalué à 110 millions d’euros. Sa réalisation doit démarrer en 2016. Aucun détail sur la structure du financement n’a été divulgué. Le groupe Eranove est contrôlé par le capital-investisseur panafricain Emerging Capital partners (ECP).

Besoins

Situé à Baguinéda, sur le fleuve Niger, à 35 km à l’est de Bamako, le barrage offrira une puissance de 42 mégawatts (MW). Avec 414 MW installés, le Mali ne couvre actuellement que la moitié de ses besoins selon la Banque Mondiale. D’après les premières simulations, le barrage de Kenié produira environ 175 gigawatts-heure (GWh) par an, ce qui correspond à la consommation annuelle de 175 000 foyers au Mali.

La cérémonie de signature a eu lieu à Bamako en présence du ministre de l’Économie et des Finances, Mamadou Diarra, du ministre de l’Énergie et de l’Eau, Mamadou Frankaly Keïta, et du ministre de la Promotion des investissements et du Secteur privé, Mamadou Gaoussou Diarra. Eranove était représenté par Vincent Le Guennou, co-CEO d’ECP et président du conseil d’administration du groupe Eranove, et Marc Albérola, son directeur général.

“L’hydroélectricité est une énergie renouvelable abondante en Afrique. Dans le cadre d’une intégration régionale des réseaux de transport électrique, l’hydroélectrique peut jouer un rôle clé dans l’accroissement des capacités de production », décrypte Marc Albérola, directeur général du groupe Eranove.

La signature de la convention fait suite à plusieurs années de travail entre le Ministère de l’Énergie et de l’Eau du Mali et IFC InfraVentures (une structure de la Société financière internationale – IFC-, membre du Groupe de la Banque Mondiale) qui ont ensemble réalisé les études préliminaires de faisabilité suivies d’un appel d’offres international. IFC sera actionnaire de Kenié Energie Renouvelable.

Au-delà du Mali, le groupe Eranove est présent en Côte d’Ivoire avec la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), la Compagnie ivoirienne de production d’électricité (CIPREL), la Société de distribution d’eau de la Côte d’Ivoire (SODECI), et au Sénégal avec la Sénégalaise des Eaux (SDE).

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici