Béchir va aller en Afrique du Sud pour un sommet de l’UA

Par AFP

Le président soudanais Omar el-Béchir à Khartoum, le 11 juin 2015. © Ashraf Shazly/AFP

Le président soudanais Omar el-Béchir, sous le coup de deux mandats d'arrêt lancés par la Cour pénale internationale (CPI), se rendra en Afrique du Sud pour le sommet de l'Union africaine, a indiqué samedi la radio officielle soudanaise.

« Le président de la République participera au sommet de l’Union africaine » dimanche et lundi, a annoncé la radio Omdurman.

« Nous sommes (…) à l’aéroport de Khartoum, prêts à partir », a déclaré Abdel Rafie al-Obeid, un journaliste de la radio Omdurman qui doit voyager avec la délégation officielle.

Béchir défie la CPI

Depuis 2009, lorsque la CPI a lancé deux mandats d’arrêt contre Omar el-Béchir pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité pour le conflit au Darfour (ouest), le président soudanais a dû énormément limiter ses voyages à l’étranger.

Il défie cependant parfois la cour en voyageant notamment dans des pays signataires du Statut de Rome, traité fondateur de la CPI, qui se sont engagés à coopérer avec cette dernière.

L’Afrique du Sud a procédé à la signature du traité de Rome en 1998.

Le conflit au Darfour, une vaste région dans l’ouest du Soudan, est né en 2003 quand des rebelles ont pris les armes pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme une domination des élites arabes du gouvernement du président Omar el-Béchir, au pouvoir depuis un coup d’Etat en 1989.

Depuis, le conflit a fait 300.000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés, selon l’ONU.

M. Béchir est également sous le coup d’un autre mandat d’arrêt délivré en 2010 par la CPI pour génocide au Darfour.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici