Finance : XSML réalise son vingtième investissement en RD Congo

Par Jeune Afrique

Lejack est basée à Kinshasa, en RD Congo. © AFP

XSML a annoncé un investissement dans la PME congolaise Lejack, basée à kinshasa. Le capital-investisseur néerlandais, qui réalise ainsi son vingtième en RD Congo, a démarré la levée d'un deuxième fonds.

Le gestionnaire de fonds néerlandais de capital-investissement XSML, dédié à l’Afrique centrale, a annoncé ce vendredi 12 juin, son investissement dans Lejack, une société basée à Kinshasa en RD Congo, spécialisée dans l’imprimerie, la production de papier hygiénique et de bougies.

Classe moyenne

Le financement, réalisé par le biais du Central Africa SME Fund (CASF) servira à l’élargissement du stock de matière première de la société et à une amélioration de l’aménagement du site de production, s’est réjoui Léon Pongombo, le directeur général de Lejack, cité dans un communiqué.

La PME congolaise, qui possède deux imprimeries digitales à Kinshasa sous le label Lejack print et produit du papier hygiénique sous le label Lejack Douceur, espère ainsi renforcer l’activité de production de papier hygiénique et les ventes afin de répondre à une demande croissante des clients, résultat de l’augmentation constante de la population et de « l’émergence d’une classe moyenne ».

Deuxième fonds

Dans son communiqué, XSML indique qu’il s’agit du 29ème investissement réalisé par CASF et du 20ème en RD Congo. CASF est un fonds d’investissement de 19 millions de dollars dont 80 % sont alloués à la RD Congo – les 20% restants concernent la Centrafrique -, qui fournit du capital-risque avec une taille d’investissement variant de 100 000 à 500 000 dollars. Parmi les investisseurs dans CASF figurent la Société financière internationale (IFC – du groupe Banque mondiale), l’agence de développement néerlandaise FMO et la fondation privée Lundin.

Fondé en 2008, XSML entend « combler le fossé entre les investisseurs internationaux et les PME » dans les marchés émergents. Le capital-investisseur indique dans son communiqué être en train de lever son deuxième fonds, dénommé « African Rivers Fund ».

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici