Droits de l’homme

Sommet de l’UA : Angelina Jolie en guest star pour défendre les droits des femmes

Angelina Jolie à Johannesburg, le 12 juin 2015. © Siphiwe Sibeko/Reuters

L’actrice américaine Angelina Jolie a participé vendredi, dans le cadre du sommet de l’UA à Johannesburg, à un panel consacré aux violences sexuelles infligées aux femmes.

C’était l’événement de ce vendredi 12 juin au 25e sommet de l’Union africaine (UA), à Johannesburg, officiellement consacré à l’émancipation des femmes sur le continent. L’actrice américaine Angelina Jolie, également représentante spéciale du Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU, était invitée à un panel consacré aux violences sexuelles infligées aux femmes.

La présence de la star d’Hollywood a attiré plusieurs centaines de journalistes et membres de délégation dans la vaste salle du centre de conférence où se tenait l’évènement. À ses côtés, à la tribune, Nkosazana Dlamini-Zuma, la présidente de la commission de l’UA, Bineta Diop, envoyée spéciale de l’UA pour la défense des droits des femmes, ou encore William Hague, ex-ministre britannique des Affaires étrangères et seul intervenant masculin du panel.

Angelina Jolie, Catherine Samba-Panza et Louise Mushikiwabo

« Il y a une épidémie globale de violences sexuelles contre les femmes. De plus en plus de groupes armés utilisent désormais le viol comme une arme de guerre », a souligné Angelina Jolie, ajoutant qu’il ne s’agissait pas d’un fléau uniquement africain mais mondial. « Le droit des femmes n’est pas un enjeu secondaire », a-t-elle martelé, appelant également les responsables africains à faire de la défense des femmes une de leur priorité.

Dans la salle figuraient d’ailleurs plusieurs dirigeantes du continent. Catherine Samba-Panza, la présidente de la transition centrafricaine, et Louise Mushikiwabo, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, étaient ainsi assises à la même table, face à la tribune.

Fermer

Je me connecte