Ghana : au moins 150 morts dans l’incendie d’une station-service et les inondations à Accra

Par Jeune Afrique

Une rue d'Accra, la capitale du Ghana. © Chris Stein/AFP

Selon un nouveau bilan fourni vendredi par la Croix Rouge, plus de 150 personnes ont péri mercredi dans l'incendie d'une station-service et dans des inondations à Accra.

D’après le coordinateur de la gestion des catastrophes à la Croix Rouge, Francis Obeng, "plus de 150 corps" ont été retrouvés et "soixante personnes transportées à l’hôpital", après l’incendie, mercredi 3 juin au soir, d’une station-service d’Accra où les victimes s’étaient réfugiées pour s’abriter de pluies torrentielles à l’origine d’importantes inondations.

Le président ghanéen John Dramani Mahama a déclaré que ces pertes humaines sont "catastrophiques et presque sans précédent", et décrété trois jours de deuil national à partir de lundi.

Des dizaines de bénévoles pour aider les secours

"À cela il faut ajouter les victimes des inondations. Les secours ainsi que les dizaines de bénévoles procèdent actuellement à l’évaluation de la situation. Ils fournissent du matériel de secours aux personnes déplacées ou touchées par la catastrophe", a indiqué Francis Obeng. "Des responsables du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) nous ont rejoint pour porter secours aux victimes", a-t-il précisé.

De son côté, un porte-parole de la police, Arthur Cepas, a déclaré que la situation retournait à la normale. Selon lui, "la police assure la protection des biens et des personne, elle fait aussi en sorte que des indices qui pourraient aider dans l’enquête ne soient pas altérés".

(Avec AFP)