Fermer

Algérie : ConocoPhillips vend sa filiale pour 1,75 milliard de dollars

Par Jeune Afrique

Le siège de ConocoPhillips à Houston. La société cherche à mobiliser des capitaux pour investir dans des segments plus rentables. © ConocoPhillips

La société pétrolière américaine ConocoPhillips a annoncé le 19 décembre avoir conclu un accord avec la société nationale indonésienne PT Pertamina portant sur la cession de sa filiale algérienne pour 1,75 milliard de dollars.

L’américain ConocoPhillips, basé à Houston et coté à la Bourse de New York, a conclu un accord avec l’opérateur pétrolier national indonésien PT Pertamina pour vendre sa filiale ConocoPhillips Algérie en propriété exclusive. Cette dernière détient des participations dans trois grands champs pétroliers onshore : il s’agit notamment de Menzel Lejmat Nord (dont il détient 65%), Ourhoud (3,7%) et EMK (16,9%). En 2012, la production nette de ces champs a été en moyenne de 11 000 barils équivalent pétrole par jour. Au 31 octobre 2012, la valeur comptable nette de ces actifs était d’environ 850 millions de dollars.

Stratégie

ConocoPhillips aura vendu en tout pour 9 milliards de dollars d’actifs.

Cité dans un communiqué, Don Wallette, vice-président exécutif chez ConocoPhillips, explique que « la vente de l’unité algérienne représente une étape importante dans la transformation de la base d’actifs de ConocoPhillips et va dans le sens de l’intérêt stratégique de PT Pertamina et de ConocoPhillips». En effet, si l’on comptabilise la vente de l’unité algérienne, ConocoPhillips aura vendu en tout pour 9 milliards de dollars d’actifs, un montant en ligne avec l’objectif annoncé de lever entre 8 et 10 milliards de dollars. ConocoPhillips cherche à mobiliser des capitaux pour investir dans des segments plus rentables.

L’opérateur pétrolier indonésien cherche quant à lui à diversifier ses actifs et à se développer à l’étranger alors que les champs qu’il exploite en Indonésie arrivent à épuisement. Ainsi, PT Pertamina a récemment acquis pour 725 millions de dollars d’actifs pétroliers au Venezuela auprès de Harvest Natural Resources.

La vente, qui devrait être finalisée d’ici à la mi-2013, reste soumise à l’approbation du gouvernement algérien.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro