Le gouvernement kényan accorde un prêt de 43 millions de dollars à Kenya Airways

Par Jeune Afrique

La dette de la compagnie aérienne s'élève à 830 millions de dollars. DR ©

La compagnie aérienne Kenya Airways, en difficultés en raison notamment d'une baisse du tourisme liée à Ebola, va bénéficier d'un prêt de 4,2 milliards de shillings kényans (43 millions de dollars) accordée par le gouvernement, selon l'agence Reuters.    

La compagnie aérienne Kenya Airways va bénéficier d’un prêt de 4,2 milliards de shillings kényans (43 millions de dollars) pour l’aider à redresser ses activités, a annoncé le 28 mai le président de la Commission parlementaire dédiée au budget, Mutava Musyimi.

Elle fait face à une importante chute de revenus liée à l’épidémie Ebola et à la chute du tourisme, a précisé ce parlementaire kényan. La somme dégagée ne compense pas cependant l’ensemble des pertes. Pour l’année fiscale 2013- 2014 (qui s’achève en mars), Kenya Airways, dont le groupe Air France-KLM est actionnaire, a enregistré une perte avant impôts de 4,86 milliards de shillings, qui représentaient cependant une amélioration de 55% par rapport à l’année précédente.

Pour l’année 2014-2015, la compagnie, qui publiera ses résultats dans un mois, prévoit de voir ses revenus chuter d’au moins 25% par rapport à 2013-2014. L’arrêt des liaisons aériennes vers les pays touchés par le virus Ebola devrait ainsi représenter entre 3 et 4% de revenus en moins. A cela s’ajoute la baisse de la fréquentation touristique au Kénya en raison notamment des craintes sécuritaires.

En avril dernier, la compagnie, l’une des plus importantes du continent avait annoncé qu’elle allait céder plusieurs de ses appareils ainsi que certains actifs pour tenter de réduire son importante dette, qui totalise 830 millions de dollars.

>>>> Lire aussiLourdement endetté, Kenya Airways va réduire sa flotte

(Avec Reuters)

 

 

 

 

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici