Fermer

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi reçu par Barack Obama à la Maison blanche

Par Jeune Afrique

Le président tunisien assiste à la signature d'accords bilatéraux le 20 mai 2015 à Washington. © Mandel Ngan/AFP

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi sera reçu jeudi à Washington par son homologue américain Barack Obama. Cette deuxième rencontre entre les deux hommes à la Maison blanche depuis 2011 sera consacrée au renforcement de la coopération bilatérale notamment militaire.

Le président américain Barack Obama doit recevoir jeudi 21 mai à la Maison Blanche son homologue tunisien Béji Caïd Essebsi. Celui-ci espèr surtout revenir au pays avec une aide militaire substantielle pour lutter contre la menace jihadiste.

"Si les États-Unis et d’autres aident la Tunisie, oui, nous pouvons devenir un modèle", a-t-il déclaré mercredi, au premier jour de sa visite, insistant sur le chemin restant à parcourir. "Nous n’avons pas encore réussi, nous avons simplement franchi quelques étapes", a-t-il ajouté.

C’est la deuxième fois qu’Obama reçoit Caïd Essebsi dans le Bureau ovale. La première fois, en octobre 2011, ce dernier était Premier ministre du gouvernement de transition.

>> Lire aussi : Les jihadistes tunisiens de Libye sur le pied de guerre

Renforcer le partenariat stratégique avec la Tunisie

L’exécutif américain affiche sa volonté de "renforcer et étendre le partenariat stratégique" avec le nouveau gouvernement tunisien. Le secrétaire d’État John Kerry, qui s’était rendu en Tunisie en février, a signé mercredi avec son homologue tunisien un document en ce sens. "En signant cet accord-cadre, nous affichons l’engagement des États-Unis à soutenir la transition démocratique en Tunisie, et ce soutien ne se traduit pas seulement par des mots", a-t-il déclaré.

Le secrétaire d’État adjoint Antony Blinken a évoqué le mois dernier à Tunis un doublement de l’assistance à l’armée et aux forces de sécurité tunisiennes en 2016.
Les États-Unis viennent par ailleurs d’annoncer la livraison de 52 véhicules militaires de type Humvee et d’un navire de patrouille à l’armée tunisienne. La Tunisie doit encore recevoir en 2016 quatre autres navires américains.

>> Lire aussi Libye : 172 Tunisiens pris en otages par une milice islamiste du groupe Fajr Libya

(Avec AFP)

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici