Maroc : « Main Street », l’art de la rue au musée

Écrit par Tarik Qattab

Maroc: ouverture du premier musée d'art moderne et comtemporain © AFP

Depuis le 15 mai, le street art est à l'honneur à Rabat, avec un festival et une exposition inédite consacrée à la scène urbaine internationale.

L’initiative ne manque pas d’audace. Inauguré en octobre 2014 à Rabat, le Musée Mohammed-VI d’art moderne et contemporain (MMVI) ouvre ses portes… au street art. Du 15 mai au 31 décembre, l’exposition "Main Street" y présente une trentaine d’oeuvres réalisées par douze artistes du monde entier.

>> À lire aussi : le musée MMVI, écrin chic pour Rabat

Parmi eux, le pochoiriste français Christian Guémy, alias C215, le photographe franco-tunisien Wahib, le designer marocain Simo Mouhim, l’Américain Ron English et ses affiches détournées ou encore le Chinois Daleast et ses oeuvres monumentales aux effets 3D.

"Après avoir apporté le Maroc à l’international, nous apportons l’international au Maroc, dans le plus grand musée d’art contemporain du continent", met en avant Nicolas Couturieux, commissaire de l’exposition. Organisé par le MMVI, la Fondation nationale des musées (FNM) et la plate­forme d’édition web de lithographies Print Them All, l’événement s’inscrit dans le cadre du festival Jidar, Toiles de rue, du 15 au 24 mai dans les rues de Rabat.

Une exposition intra-muros qui tranche avec la vocation initiale du street art, littéralement "art de rue", mais qui présente un avantage indéniable selon Mehdi Qotbi, président de la FNM, celui "d’ouvrir la culture aux jeunes". Après l’expérience tunisienne de "Djerbahood" en 2014, au cours de laquelle des artistes du monde entier s’étaient approprié les murs de l’île, cet événement confirme la vitalité du street art maghrébin.