Vie des partis

Remaniement en Algérie : Intérieur, Énergie et Finances changent de mains

Le Premier ministre algérien Abdelmallek Sellal, en Tunisie, le 29 mars 2015. © Emmanuel Dunand/AP/Sipa

À la faveur du remaniement ministériel annoncé jeudi par le président Bouteflika jeudi, trois portefeuilles majeurs changent de mains : ceux de l’Intérieur, de l’Énergie et des Finances.

Mis à jour à 16h55.

Il était dans l’air depuis plusieurs mois, il est devenu effectif ce jeudi 14 mai. Le président Abdelaziz Bouteflika a procédé à un remaniement ministériel après consultation du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, selon un communiqué officiel de la présidence algérienne. Trois portefeuilles majeurs changent de main : ceux de l’Intérieur, de l’Énergie et des Finances.

Ministre de l’Intérieur depuis septembre 2013, Tayeb Belaiz quitte ainsi ses fonctions pour être nommé ministre d’État conseiller spécial du président de la République. Agé de 67 ans, ce proche de Bouteflika, qui avait auparavant occupé les fonctions de ministre de la Justice et assuré la présidence du Conseil constitutionnel, a récemment subi une opération du cœur dans une clinique parisienne. Il est remplacé par Nourdine Beddoui, jusque-là ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels.

Ministre de l’Énergie depuis mai 2010, au lendemain de l’éviction de Chabib Khelil dont le nom est impliqué dans des scandales de corruption présumée en Algérie et en Italie, Youcef Yousfi cède sa place à Salah Khebri, ancien direction de l’Institut algérien du Pétrole (IAP). Abderhmane Benkhelfa, analyste économique et ancien général des banques et établissements financiers (ABEF), prend le portefeuille des Finances en remplacement de Mohamed Djellab.

Accusations de corruption

Réalisatrice et productrice, nommée ministre de la Culture en mai 2014, Nadia Labidi quitte le gouvernement Sellal. Son remplacement était attendu suite à la violente polémique qui l’opposait à Louisa Hanoune, porte-parole du Parti des Travailleurs (PT). Cette dernière l’accusait de malversations et de détournements de subventions publiques. Nadia Labidi est remplacée à son poste par Azzedine Mihouni, écrivain et ancien secrétaire d’État chargé de la Communication entre 2008 et 2010.

Ministre des Transports depuis septembre 2013, Amar Ghoul quitte quant à lui son département pour diriger celui de l’Aménagement du territoire, du tourisme et de l’Artisanat. Recteur de l’Université d’Alger et frère d’Abdelkader Hadjar, ambassadeur et influent membre du Front de libération nationale (FLN, au pouvoir), Tahar Hadjar hérite du portefeuille de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

Le dernier remaniement ministériel d’envergure avait eu lieu en mai 2014, peu de temps après la réélection d’Abdelaziz Bouteflika à un quatrième mandat. Depuis, le sérail bruissait de rumeurs sur un changement de l’équipe gouvernementale.

________

La nouveau gouvernement Sellal (les portefeuilles qui changent de main sont surlignés) :

Abdelmalek Sellal, Premier ministre.
– Le général de Corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire.       
Nouredine Bedoui, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales.       
Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères.       
Tayeb Louh, ministre de la Justice, Garde des Sceaux.       
Abderrahmane Benkhelfa, ministre des Finances.       
Abdelkader Messahel, ministre des Affaires maghrébines et africaines  et de la Coopération internationale.    
Abdessalem Bouchareb, ministre de l’Industrie et des Mines.       
Salah Khebri, ministre de l’Énergie.       
Tayeb Zitouni, ministre des Moudjahidine        
Mohamed Aïssa, ministres des Affaires religieuses et des Wakfs       
Amara Benyounès, ministre du Commerce      
Amar Ghoul, ministre de l’Aménagement du territoire, du tourisme  et de l’Artisanat
Abdelkader Kadi, ministre de l’Agriculture et du Développement rural
Abdelouahab Nouri, ministre des Ressources en eau et de l’Environnement
Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de  la Ville
Abdelkader Ouali, ministre des Travaux publics
Boudjema Talai, ministre des Transports
Nouria Benghebrit, ministre de l’Education nationale
Tahar Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique
Mohamed Mebarki, ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels
Mohamed El Ghazi, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale
Azzedine Mihoubi, ministre de la Culture
Mounia Meslem, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille  et de la Condition de la femme
Tahar Khaoua, ministre des Relations avec le Parlement
Abdelmalek Boudiaf, ministre de la Santé, de la Population et de la  Réforme hospitalière
Abdelkader Khomri, ministre de la Jeunesse et des Sports
Hamid Grine, ministre de la Communication
Iman Houda Feraoun, ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication
Sid Ahmed Ferroukhi, ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques
Hadji Baba Ammi, ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé du Budget et de la Prospective
Aïcha Tagabou, ministre déléguée auprès du ministre de l’Aménagement du territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, chargée de l’Artisanat
Ahmed Noui, ministre secrétaire général du gouvernement
Mustapha Karim Rahiel, ministre directeur du cabinet du Premier  ministre

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte