RDC: le militant Fred Bauma passera 15 jours en détention provisoire

Par Jeune Afrique

Fred Bauma, le 15 mars 2015 à Kinshasa. © Frédéric Scoppa/AFP

Fred Bauma avait été transféré mardi à la prison centrale de Kinshasa après plus d'un mois et demi de détention au secret. Il passera finalement 15 jours en détention provisoire.

La justice congolaise "a décidé de maintenir Fred Bauma en détention provisoire pendant 15 jours", a déclaré à l’AFP Jose Maria Aranaz, directeur du Bureau conjoint de l’ONU pour les droits de l’Homme en RDC.

Fred Bauma, du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha), basé dans l’est de la RDC, a été arrêté le 15 mars à Kinshasa avec une trentaine de personnes lors d’une rencontre sur la bonne gouvernance et la démocratie en Afrique, qui s’était déroulée en présence de militants sénégalais et burkinabè des mouvements citoyens Y’en a marre et Balai citoyen.

>> Lire aussi : Y’en a marre, Balai citoyen, Filimbi… L’essor des sentinelles de la démocratie

La plupart des détenus congolais ont été libérés mais Fred Bauma restait détenu au secret à l’Agence nationale de renseignement (ANR), avec un autre militant, Yves Makwambala, du mouvement Filimbi ("Coup de sifflet" en swahili), qui a été inculpé de haute trahison puis écroué, selon Lucha.

Fred Bauma n’a pas été inculpé mais il serait notamment soupçonné de "participation à une insurrection", a expliqué à l’AFP une source proche du dossier.

"Je ne pense pas que la situation va se décanter vite car il apparaît qu’il est considéré comme le cerveau de l’organisation de la rencontre", a affirmé l’un des animateurs de Lucha, sous couvert d’anonymat.

Depuis plusieurs mois, le climat se crispe en RDC à l’approche d’échéances électorales. L’opposition soupçonne le pouvoir de chercher à reporter la présidentielle de novembre 2016 afin de permettre au chef de l’État, Joseph Kabila, de se maintenir à son poste au-delà du terme de son mandat.

(Avec AFP)