Abidjan remporte le premier round dans son différend maritime avec le Ghana

Plateforme pétrolière du Golfe de Guinée. © AFP

En attendant de se prononcer définitivement, la chambre spéciale qui arbitre le désaccord entre la Côte d'Ivoire et le Ghana sur leur frontière maritime a rendu des mesures conservatoires, le 25 avril.

Après les joutes verbales des 29 et 30 mars dernier entre les représentants ivoiriens et ghanéens devant le Tribunal du droit de la mer de Hambourg (Allemagne), le conflit frontalier maritime qui oppose les deux pays vient d’enregistrer sa première décision provisoire, qui est à l’avantage de la partie ivoirienne.

Dans une ordonnance rendue le 25 avril, le juge algérien Boualem Bouguetaia, président de la Chambre spéciale en charge du litige a fait suite à la requête de la Côte d’Ivoire de suspendre tous les travaux de recherche, d’exploration et de forage dans la zone litigieuse.

L’injonction a été faite au gouvernement ghanéen de prendre toutes les mesures nécessaires pour que les informations concernant les opérations dans la zone ne soient utilisées contre la Côte d’Ivoire.

La décision pourrait avoir un impact sur la compagnie pétrolière Tullow, très active dans le périmètre du conflit.

Le jugement final du conflit ne devrait pas être rendu avant 2016.

>> Lire aussi : la Côte d’Ivoire et le Ghana croisent le fer à Hamburg sur leur frontière maritime

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique