Fermer

Nigeria : Muhammadu Buhari part en guerre contre le terrorisme et la corruption

Par Jeune Afrique

Le nouveau président élu du Nigeria, Muhammadu Buhari. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Ancien général, le nouveau président élu du Nigeria, Muhammadu Buhari, a d'ores et déjà lancé les hostilités au lendemain de son élection. Il s'est engagé mercredi à "débarrasser la nation de la terreur" du groupe islamiste Boko Haram.

"Je peux vous assurer que Boko Haram va vite mesurer la force de notre volonté collective et de notre engagement à débarrasser la nation de la terreur et pour ramener la paix", a déclaré Muhammadu Buhari. "Aucun effort ne sera épargné pour vaincre le terrorisme", a-t-il ajouté. En tant qu’ancien général, Muhammadu Buhari est pour le moment un gage de crédibilité pour les soldats.

>> Lire aussi : "Présidentielle au Nigeria : pourquoi la victoire de Muhammadu Buhari est historique"

Autre champ de bataille : l’économie du pays et la lutte contre la corruption : "La corruption détruit notre économie, instaure des inégalités sociales. Cela ne fait qu’enrichir une partie de la population. Cela pousse à sous-estimer la démocratie car les personnes corrompues ont amassé tellement d’argent qu’elles pensent être intouchables, mais je veux lutter contre cela."

Rassemblement

Muhammadu Buhari s’est également posé en rassembleur et a tendu la main à son rival de campagne, le président sortant Goodluck Jonathan, appelant à "oublier les vieilles batailles et les contentieux du passé". "Disons-le clairement : le président Jonathan n’a rien à craindre de moi", a ajouté M. Buhari. "C’est un grand Nigérian".

"J’ai promis à ce pays des élections libres et justes. J’ai tenu ma parole", avait quant à lui déclaré dans la nuit le président sortant dans un communiqué.

Goodluck Jonathan salué

Le président américain Barack Obama a pour sa part félicité mercredi Muhammadu Buhari, ainsi que Goodluck Jonathan, saluant le leadership dont les deux hommes ont fait preuve. Barack Obama a souligné le respect des principes démocratiques à l’occasion de la présidentielle qui a abouti à la première alternance démocratique au Nigeria.

Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale de Barack Obama, a de son côté salué une étape historique pour le Nigeria et l’Afrique. "Le président Jonathan s’est comporté en véritable homme d’État, plaçant les intérêts du Nigeria au-dessus de tout", a-t-elle ajouté.

(Avec AFP)