Mbarka Bouaida, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération

Par Jeune Afrique

Mbarka Bouaida, ministre déléguée auprès du ministre marocain des Affaires étrangères et de la coopération, candidate du Rassemblement nationale des indépendants (RNI) à Guelmim. © Michael Tsegaye pour Jeune Afrique

Au Maroc, une nouvelle génération a pris les devants sur des chantiers d'avenir. Jeune Afrique a dressé le portrait de 20 femmes et hommes amenés à jouer, demain, un rôle déterminant dans le royaume. Mbarka Bouaida, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, en fait partie.

Son actuel patron, Salaheddine Mezouar, l’a cooptée lors du remaniement ministériel de 2013. À 39 ans, Mbarka Mbouaida a plusieurs cordes à son arc.

D’abord, son origine sahraouie – elle est la fille de feu Ali Bouaida, un grand notable du Sud, propriétaire de la compagnie d’hydrocarbures Petrom et grand bailleur de fonds du Rassemblement national des indépendants (RNI) -, ce qui fait d’elle l’ambassadrice idéale de la thèse de l’autonomie du Sahara sous souveraineté marocaine.

>> Lire aussi : Les Sahraouis : enquête sur des Marocains à part

Ensuite, son tropisme anglo-saxon, grâce à ses études de gestion à l’université de Hull (Angleterre), qui l’aide à donner une nouvelle image du royaume dans les médias américains. Enfin, elle a été la cheville ouvrière du dernier Sommet global de l’entrepreneuriat, qui s’est tenu du 19 au 21 novembre 2014 à Marrackech. Très proche des questions liées à la jeunesse et au leadership, celle que le Forum économique mondial a consacrée "Young Global Leader" en 2012 a très vite pris la mesure de son nouveau costume de diplomate.

 >> Retour au sommaire Les 20 personnalités qui feront le Maroc de demain <<

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici